Des agents de la GRC sont à l’oeuvre après que trois de leurs collègues aient été tués et deux autres blessés lors d’une fusillade à Moncton, le 4 juin 2014.

Fusillade de Moncton: la GRC paiera 550 000 $ en amende

MONCTON, N.-B. - La Gendarmerie royale du Canada (GRC) devra verser 550 000 $ pour ne pas avoir fourni à ses agents l’équipement et la formation appropriés, dans la foulée de la fusillade mortelle survenue il y a quatre ans au Nouveau-Brunswick.

Le juge Leslie Jackson, de la Cour du Nouveau-Brunswick, a imposé vendredi à la GRC une amende de 100 000 $. Le corps policier fédéral devra aussi verser 450 000 $ en bourses d’études à l’Université de Moncton et à un fonds pour les études des enfants des policiers abattus le 4 juin 2014. Mais le juge a admis qu’aucune amende ne pourra consoler les proches.

Les policiers Doug Larche, Fabrice Gevaudan et Dave Ross ont été tués par les tirs de Justin Bourque, embusqué dans un quartier de Moncton; les agents Éric Dubois et Darlene Goguen ont été blessés dans la fusillade. En septembre dernier, la GRC avait été reconnue coupable de ne pas avoir fourni à ses membres l’équipement et la formation nécessaires pour intervenir adéquatement lors d’une telle opération.

Au moment de la fusillade, les policiers n’avaient pas encore accès à des carabines. Or, lors du procès intenté en vertu du Code canadien du travail, plusieurs témoins ont soutenu que ces armes auraient pu changer le cours des choses ce jour-là.

Le juge Jackson se range à cette thèse, mais il reconnaît aussi que la GRC a pris depuis ce temps des mesures énergiques pour améliorer la situation. Dans une salle d’audience remplie de journalistes et de proches des agents abattus, le juge Jackson a rappelé que le corps policier fédéral avait appliqué 56 des 60 recommandations formulées dans le rapport sur la fusillade de Moncton.

Le commissaire intérimaire de la GRC, Daniel Dubeau, qui était présent à l’audience de vendredi, a indiqué à sa sortie du palais de justice que ses pensées allaient aux policiers abattus et à leur famille. Il a admis que la GRC devra continuer à améliorer la sécurité des policiers, «au nom de tous les agents abattus».

La police fédérale avait approuvé en 2011 l’achat de carabines de fort calibre, mais tout le processus avait ensuite été retardé. Le commissaire de la GRC à l’époque, Bob Paulson, a soutenu au procès que l’état-major s’inquiétait de l’image «militaire» que cela donnerait à la police fédérale.

Lors des observations sur la peine à imposer à la GRC, la Couronne avait réclamé un dédommagement d’un million de dollars, dont 100 000 $ d’amende, 500 000 $ en bourses d’études commémoratives à l’Université de Moncton et 150 000 $ pour les études des enfants des victimes.

Bourque a plaidé coupable et a été condamné à la prison à vie sans possibilité de libération avant 75 ans.

+

À Moncton, un monument honore la mémoire des agents de la GRC Fabrice Gevaudan, Dave Ross et Doug Larche, morts lors d’une fusillade survenue dans cette ville du Nouveau-Brunswick, le 4 juin 2014.