Une fuite de gaz s'est produite sur le chantier du Château Bellevue à Shawinigan.

Fuite de gaz: branle-bas à Shawinigan

SHAWINIGAN — Une importante fuite de gaz sur le chantier de construction de la résidence pour retraités le Château Bellevue, sur l’avenue des Cèdres, à Shawinigan, a forcé l’évacuation de plusieurs édifices et résidences près du centre-ville, vendredi.

La fuite a été constatée peu après 10 h, vendredi matin. Une conduite de gaz d’une largeur de trois pouces, propriété d’Énergir (anciennement Gaz Métro), a été brisée, causant l’importante fuite de gaz. Six résidences, ainsi que le Complexe Jacques-Plante, qui contient entre autres les bureaux de Revenu Québec, les bureaux de la SADC de Shawinigan et l’École secondaire de Shawinigan (Shawinigan High School) ont été évacués par précaution. Les quelque 200 élèves de l’école et les membres de son personnel ont été hébergés temporairement au Centre Gervais Auto.


Les élèves et le personnel de l’École secondaire de Shawinigan, ainsi que les ouvriers du chantier du Château Bellevue, ont trouvé refuge au Centre Gervais Auto.

«Ça s’est bien passé, estime François St-Onge, directeur des communications à la Ville de Shawinigan. Les mesures d’urgence se sont mises en place dans le calme. Notre priorité était les élèves de la Shawinigan High School, on a des gens des loisirs à la Ville qui sont allés s’assurer de leur confort.»

La directrice de l’école, Etta Viens, a confirmé que l’évacuation s’est faite dans le calme. «Les pompiers sont venus à la pause pour nous dire qu’il fallait se tenir prêts à évacuer les enfants au besoin. Alors quand les policiers sont venus nous dire de sortir, vers 10 h 45, tout le monde avait déjà mis ses bottes et son manteau. Au début, les enfants étaient nerveux, mais les enseignants ont très bien géré la situation.»


Les élèves et le personnel de l’École secondaire de Shawinigan ont dîné avec de la pizza commandée par l’établissement. Des ouvriers du chantier du Château Bellevue ont eu droit à quelques pointes également

Sortie scolaire improvisée

À leur arrivée au Centre Gervais Auto, les écoliers ont eu le bonheur de surprendre les Cataractes en plein entraînement sur la glace. «Ils ne sont pas venus parler aux enfants, mais ils les ont salués avec leurs bâtons de hockey quand ils les ont vus», relate Mme Viens. 

L’établissement a également commandé de la pizza pour les enfants et le personnel de l’école. Les parents des 212 élèves de l’école ont rapidement été prévenus par les enseignants de la situation et qu’ils pouvaient venir chercher leurs enfants. Ils ont toutefois dû garer leur véhicule sur l’avenue de la Transmission et aller chercher leurs enfants à pied au Centre Gervais Auto.

En milieu d’après-midi, seulement une quinzaine d’écoliers étaient encore attablés à l’amphithéâtre, les autres étant repartis avec leurs parents ou des membres de leur famille. 

Cette situation hors de l’ordinaire a également permis à l’école de tester les mesures mises en place pour prévenir rapidement les parents d’élèves en cas d’urgence. Selon Mme Viens, leur efficacité ne fait aucun doute, puisque la très grande majorité a été rejointe facilement. «On est comme une famille ici, alors ceux qu’on n’a pas pu rejoindre directement ont été prévenus par des proches», indique-t-elle. 


Les parents des élèves de l’École secondaire de Shawinigan ont été prévenus de la situation et ont dû aller chercher leurs enfants au Centre Gervais Auto.

Ouvriers évacués

La trentaine d’ouvriers qui travaillent sur le chantier du Château Bellevue ont également été évacués vers le Centre Gervais Auto. Plusieurs rongeaient leur frein en attendant d’avoir l’autorisation d’aller chercher leur véhicule. «On a hâte de rentrer chez nous», a confié l’un d’eux au Nouvelliste. 

En attendant d’avoir le feu vert de la part des services d’urgence, les employés du chantier ont goûté à la générosité de l’École secondaire de Shawinigan, qui leur a offert de la pizza, un geste de solidarité qui a ramené un peu de gaieté dans leur journée. 

Les occupants des six résidences évacuées pouvaient quant à eux se rendre à l’hôtel de ville de Shawinigan. Selon François St-Onge, aucun ne s’est toutefois présenté sur place. 

La fuite de gaz a causé d’autres maux de tête aux services d’urgence de Shawinigan. La forte odeur de gaz que l’on pouvait sentir jusqu’à l’avenue de la Station a inquiété plusieurs résidents et commerçants du centre-ville de Shawinigan, dont plusieurs ont appelé le 911. Aucune autre fuite n’a toutefois été constatée par les pompiers. 

L’incident a par ailleurs entraîné la fermeture de l’avenue des Cèdres entre la 9e Rue de la Pointe et l’avenue Hemlock, ce qui a causé un bouchon de circulation sur l’avenue Saint-Marc en début d’après-midi. 


L’avenue des Cèdres a été bloquée pendant une bonne partie de la journée, entre l’avenue Saint-Marc et la 9e rue de la Pointe.

Périmètre levé

Des équipes d’Énergir se sont rendues sur le chantier du Château Bellevue pour réparer la conduite. Elle a été pincée en amont et en aval du bris pour que le gaz cesse de fuir, vers 15 h. Selon l’entreprise, la conduite devrait être réparée d’ici samedi. Sans préciser la raison du bris, Énergir affirme que l’entrepreneur en est responsable. 

Le périmètre de sécurité érigé par les pompiers a été levé peu avant le souper, permettant ainsi aux personnes évacuées de rentrer chez elles.

Les ouvriers du chantier du Château Bellevue, évacués du site, étaient impatients de rentrer chez eux.