L’explosion mortelle a eu lieu sur le chemin Louis-Cayer, près de l’intersection avec le chemin St-Roch Nord.

Explosion à Rock Forest : un homme de 31 ans de Fleurimont est décédé

On connait maintenant l’identité de l’homme décédé lors de la mystérieuse explosion survenue en fin de semaine dans le secteur Rock Forest à Sherbrooke.

Il s’agit de Micaël Hardy, 31 ans, un résidant du secteur Fleurimont.

Rappelons qu’un engin explosif a causé sa mort, vers 18 h samedi soir, sur le chemin Louis-Cayer, près de l’intersection avec le chemin St-Roch Nord.

L’enquête a permis de déterminer que l’engin explosif était dans le coffre du véhicule, signale Aurélie Guindon, porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ), qui est chargée de l’enquête.

Il y a eu explosion lors d’une manipulation de l’engin, c’est ce qui a causé le décès de l’homme.

Une autre personne a été impliquée dans cette affaire. L’homme avait été interpellé par les policiers du Service de police de Sherbrooke dans les moments suivants, alors qu’il était à proximité des lieux.

« Ce dernier a été libéré après interrogatoire. Rien n’indiquerait pour l’instant qu’il serait directement impliqué dans le décès de la victime », souligne Mme Guindon.

« Il comparaitra ultérieurement en lien avec une perquisition réalisée à son domicile où des armes ont été saisies. »

L’enquête, confiée à la division des crimes majeurs, est toujours en cours, dit-elle.

Piéton happé mortellement : le SPS dévoile l’identité de la victime

Le Service de police de Sherbrooke (SPS) a dévoilé lundi matin l’identité du piéton happé mortellement par un véhicule, dimanche soir, sur la rue des Jardins-Fleuris.

Il s’agit de Royal Leblanc, un homme de 62 ans qui habitait sur cette rue résidentielle du secteur Fleurimont.

Rappelons que le sexagénaire a perdu la vie dimanche soir alors qu’il promenait son chien près de chez lui. Le conducteur de la voiture qui l’a heurté aurait été sous l’effet de l’alcool. Un échantillon sanguin a été prélevé, confirme Martin Carrier, porte-parole du SPS.

L’homme de 26 ans, connu des policiers, a été conduit au centre hospitalier, souffrant d’un choc nerveux, ajoute M. Carrier.

Il était toujours à l’hôpital, lundi matin, et n’avait pas été rencontré par les enquêteurs, dit-il.

Plus tard dans la journée, il a été remis en liberté sous certaines conditions en attendant les résultats de l’analyse des échantillons sanguins.

La collision est survenue à la hauteur du 957 de la rue des Jardins-Fleuris, vers 18 h 30.

La vitesse pourrait aussi être en cause. Après la collision initiale, le conducteur a embouti un poteau d’électricité, qui a été sectionné sous le choc.

Le conducteur était seul dans son véhicule au moment de l’accident.

Plusieurs personnes ont été témoins de la scène et allaient être rencontrées par les enquêteurs.

Un client du bar au centre Jouvence devient violent

Un client du bar de la Petite Auberge, au Centre de villégiature Jouvence, a joué les trouble-fête, vendredi soir, et s’est même montré violent avec le serveur.

L’affaire a débuté vers 23 h, lorsque l’employé du bar situé dans le Canton d’Orford aurait été agressé physiquement par le client. « Alors qu’il fermait le bar, l’employé serait allé réveiller un client qui dormait », raconte Mickael Laroche, agent des relations avec les médias à la Régie de police de Memphrémagog.

« Ce dernier qui, semble-t-il, avait été désagréable vers la fin de la soirée, serait devenu très agressif. Il aurait bousculé le barman à quelques reprises, jusqu’à ce que ce dernier quitte pour aller se réfugier dans son véhicule. »

L’employé s’en est tiré avec une bonne frousse et quelques ecchymoses, ajoute M. Laroche. « Par contre, le contenu de la petite caisse aurait ensuite été dérobé pour un montant d’environ 175 $ », dit-il.

« Le dossier est présentement en enquête afin d’identifier le suspect et aucun autre commentaire ne pourra être émis pour l’instant concernant cet événement. »

Tabac illégal : 82 000 $ d’amende pour une femme d’Asbestos

Une femme d’Asbestos se voit imposer une lourde amende pour avoir eu en sa
possession une importante quantité de cigarettes illégales.

Mirianne Brousseau a 12 mois pour verser 82 312 $, à la suite d’une condamnation découlant d’une opération effectuée par la Sûreté du Québec du poste de la MRC des Sources le 1er avril 2016.

Cette journée-là, des policiers avaient effectué une perquisition à la résidence de Brousseau. Ils y ont saisi 5600 cigarettes de contrebande, annonce Revenu Québec.

Le 12 décembre dernier, la cour a ordonné la confiscation et la destruction du tabac saisi ainsi que la confiscation d’une somme d’argent.

De plus, le permis de conduire de Brousseau a été suspendu pour une période de 30 jours, à compter du 5 février dernier.

Le nom de Mirianne Brousseau figure à la liste de six personnes qui ont été reconnues coupables d’infractions liées à la contrebande de tabac. Ces personnes ont été condamnées par la Cour du Québec à payer des amendes totalisant 725 469,40 $, dans des délais variant de trois à 12 mois.