La ministre fédérale de la Santé Patty Hajdu, à Ottawa, lundi

Évacuation de Canadiens à Wuhan: l’avion décollera jeudi matin

L’avion devant transporter des Canadiens se trouvant actuellement à l’épicentre de l’épidémie du nouveau coronavirus, en Chine, était en route, mardi, et pourra ramener des passagers jeudi.

Le ministre canadien des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, a indiqué mardi que le vol attendra au Vietnam l’autorisation finale des autorités chinoises d’atterrir à Wuhan, une zone mise en quarantaine pour contenir une épidémie d’un nouveau coronavirus qui a tué plus de 400 personnes à cet endroit.

La Presse canadienne a obtenu une copie d’une lettre envoyée par le gouvernement aux Canadiens et aux résidents permanents du Canada qui se trouvent actuellement à Wuhan. La lettre indique qu’un vol devrait décoller de l’aéroport international de la ville tôt jeudi matin.

«En raison de la demande et des restrictions associées à ce vol, nous ne pouvons garantir que toutes les personnes admissibles à un siège pourront monter à bord de l’avion», indique la lettre.

Les passagers sont invités à arriver à l’aéroport mercredi soir. La lettre précise qu’ils seront examinés pour tout signe de virus et que ceux qui présentent des symptômes ne seront pas autorisés à monter à bord de l’avion.

«Les autorités chinoises effectueront des contrôles de santé et des contrôles d’immigration avant de monter à bord», a déclaré le gouvernement canadien.

La lettre indique que les passagers doivent se rendre à l’aéroport eux-mêmes et met en garde contre d’éventuels retards aux points de contrôle. Elle ajoute également que les gens devraient «s’attendre à des retards», car l’expérience d’enregistrement pour le vol sera «considérablement différente» de ce à quoi ils sont habitués.

«Nous vous recommandons d’apporter de la nourriture et de l’eau pour vous et votre famille pour le temps où vous attendrez à l’aéroport», indique-t-on. «Vous ne pourrez pas emporter la nourriture dans l’avion.»

Le nouveau coronavirus a jusqu’à présent tué 425 personnes en Chine et deux autres à Hong Kong et aux Philippines. Plus de 20 000 personnes ont été déclarées malades en Chine et au moins 180 dans d’autres pays, dont quatre au Canada.

La ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, a précisé lundi que 304 Canadiens ont demandé de l’aide pour rentrer au pays, mais que seulement 280 d’entre eux ont un passeport canadien. Elle a ajouté mardi que l’avion ne contient que 250 places.

Tant M. Champagne que Mme Hajdu ont dit que certains ressortissants pourraient décider de changer d’avis et de ne pas embarquer sur le vol. D’autres pourraient présenter des symptômes du coronavirus - semblables à un rhume ou à une grippe - et être refusés sur le vol.

M. Champagne a ajouté que le Canada a l’option d’un deuxième avion au cas où le premier ne serait pas suffisant.

La Chine autorise le départ des citoyens canadiens, mais M. Champagne dit qu’il a obtenu l’assurance de la Chine que les enfants canadiens pourront voyager avec un parent ou un tuteur - qu’il soit citoyen canadien, résident permanent ou même citoyen chinois.

Il précise qu’il s’agit de «la seule exception» faite par la Chine pour le rapatriement des citoyens étrangers. Il a assuré que le Canada poursuivra ses efforts pour rapatrier tous les Canadiens et les résidents permanents qui souhaiteront revenir au pays.

Ottawa a déclaré qu’à leur arrivée au Canada, les évacués seront mis en quarantaine à la Base des Forces canadiennes à Trenton, en Ontario, pendant 14 jours. La lettre indique que les visites d’amis et de membres de la famille ne seront pas autorisées pour empêcher une éventuelle transmission du virus.

Richard Fabic, dont la fille de 15 mois, Chloé, est à Wuhan avec ses grands-parents, a affirmé que le plan du gouvernement de garder les familles ensemble était bien réfléchi.

«On dirait qu’ils ont passé du temps additionnel pour bien faire les choses et (nous sommes) très reconnaissants que Chloé ait été incluse sur cette liste pour monter à bord de cet avion», a déclaré M. Fabic depuis son domicile de Mississauga, en Ontario.

Il a dit qu’il s’était senti ému lorsqu’il a vu la lettre.

«Soulagement, bonheur, épuisement.»

M. Fabic a déclaré qu’il parlerait au gouvernement de la possibilité de déposer des couches et quelques jouets pour Chloé à Trenton, et espère que l’endroit dispose d’une connexion Wi-Fi afin qu’il puisse continuer à voir sa fille, qui a fait ses premiers pas en Chine.