Certains clubs de motoneiges de la région sont déjà ouverts à 100 %.

En piste pour la saison de motoneige

La neige et le froid ont de quoi faire sourire les amateurs de motoneige. D’un bout à l’autre de la région, on sent l’enthousiasme quant à la nouvelle saison qui prend son envol. Partout, on s’empresse de peaufiner l’état des sentiers où il y a de la neige en quantité suffisante. Même que certains clubs sont déjà ouverts à 100 %.

«On a du froid et de la neige! On est présentement à l’étape d’ouvrir les sentiers. On est dans la préparation, on fait la première trace et la signalisation va être installée dans les prochains jours. On sonde également l’épaisseur de la glace des différentes rivières. On pense qu’en fin de semaine, ce sera ouvert à environ 90 % […] Il y a eu un bris de machinerie. Ce sont des choses qui arrivent. Il y a des bénévoles qui réparent, mais rien pour retarder l’ouverture de la saison», a lancé le vice-président du Club de motoneige du comté de Champlain, François Massicotte.

La vente d’abonnements qui va bon train laisse d’ailleurs présager une bonne saison de motoneige pour le club.

«La prévente a été bonne. Cette année, la vente en ligne était une première pour nous. Ça s’est bien déroulé, on est très content», a commenté M. Massicotte.

À Mattawin, tous les sentiers sont opérationnels à l’exception d’un seul, celui sur la rivière Saint-Maurice. Le tracé n’a pas été balisé en raison de l’épaisseur de la glace qui n’est pas adéquate. Par contre, les dirigeants du club estiment que c’est une question de temps. Ils ont la situation à l’œil. Les surfaceuses du club motoneige Mattawin ont été mises en fonction le 13 décembre.

«C’est une bonne date pour nous, c’est quand même tôt. C’est un très beau début de saison. Les conditions sont quand même bonnes et la quantité de neige n’est pas si mal. Les sentiers sont tous ouverts à l’exception d’un seul, celui sur la rivière Saint-Maurice. Avec la semaine qu’on annonce, ça devrait venir assez vite», a lancé Marie-Josée Marineau du club motoneige Mattawin.

La vente d’abonnement va bon train dans ce secteur également. On a noté une augmentation de cartes de membre, c’est de bon augure pour la prochaine saison. Plus au nord, en Haute-Mauricie, les 525 kilomètres de sentiers du Club de motoneige de La Tuque sont ouverts aux visiteurs.

«Tout est ouvert et surfacé depuis mardi. On a beaucoup de neige, on pense que ça va être bon. Tout est super beau partout […] On traverse la petite rivière Bostonnais au Parc des chutes et il n’y a aucun problème, surtout avec ces grands froids. Il y a une bonne épaisseur de glace», a indiqué le président Claude Gagnon.

La situation est également bonne sur la rive sud du Saint-Laurent, notamment pour le Club Motoneige Riv-Bec inc. «Depuis la dernière neige, on est ouvert partout. Les conditions sont belles», a commenté Vicky Malenfant, trésorière du Club Riv-Bec.

À d’autres endroits par contre, la situation est un peu plus difficile. Le club de motos-neige de la Mauricie a dû conjuguer avec un bris d’équipement qui a occasionné un peu de retard. Malgré tout, on estime que les sentiers devraient être ouverts à 90 % pour le prochain week-end. 

«Ç’a été un début un peu plus difficile. Une des deux surfaceuses a fait défaut en partant. C’est plus laborieux. […] On travaille fort pour remettre les surfaceuses sur les sentiers. Présentement, on approche le 50 % d’ouvert. On vise être ouvert au complet en fin de semaine, mais ça risque d’être difficile. Les pistes ne sont pas parfaites, mais elles sont faites. Il y a de grosses chances qu’aux alentours de 90 % de nos sentiers soient ouverts pour la fin de semaine», a fait savoir Michel Lebrun, responsable des communications et relations publiques du club.

Ce dernier demande aux gens de faire preuve de prudence dans les prochains jours dans les sentiers et invite les gens à consulter la page Facebook du club pour vérifier les sentiers ouverts. 

«La prudence est de mise en ce début de saison. Les surfaceuses sont dans les sentiers et travaillent de jour dans le début de saison. On a beaucoup de nouveaux chauffeurs, on demande au monde d’être indulgents avec eux», a-t-il conclu.