Gérald Barrette s’est senti insulté que sa femme se fasse répondre en anglais par le service aux consommateurs de Danone Canada, dont les bureaux au Québec sont basés à Boucherville.

En français s'il vous plaît: un couple se fait répondre en anglais par Danone

Les deux coupons de 5$ avaient beau être dans l’enveloppe, Bibiane et Gérald Barrette se sont sentis insultés que Danone Canada leur réponde en anglais. Le couple n’a pas apprécié que le service aux consommateurs, basé à Boucherville, ne se soit pas assuré de leur répondre dans leur langue, soit en français. « Ça m’a piqué », reconnaît le monsieur, en entrevue à La Voix de l’Est, jeudi.

« Je ne suis pas du tout séparatiste, mais la moindre des choses, c’est qu’on respecte notre langue », indique M. Barrette.

Sa femme s’était plainte initialement par téléphone auprès de Danone Canada le 17 septembre. Elle n’appréciait pas que le yogourt Activia sans lactose qu’elle achète régulièrement ait changé de consistance, le produit étant devenu « beaucoup plus épais » qu’à l’accoutumée.

Signée par une francophone

Après avoir relancé Danone une seconde fois par téléphone, Mme Barrette a reçu le 24 septembre une lettre de Danone rédigée en anglais, pourtant signée de la main d’une personne au nom résolument francophone.

Le couple n’a pas joint la compagnie au sujet de la lettre. « J’étais tellement en maudit que j’ai pas rappelé », avoue celui qui est actuellement à la retraite.

Dans le passé, le couple avait déjà contacté le service aux consommateurs d’autres entreprises, à de rares occasions, pour se plaindre de la qualité d’autres produits. « On s’était toujours fait répondre en français », se souvient-il.

« Une compagnie qui est au Québec et qui répond en anglais, c’est pas fameux », regrette M. Barrette, qui a travaillé 35 ans comme représentant dans le domaine alimentaire.

« Ceux qui ont leur siège social en Ontario se foutent de nous autres », croit M. Barrette.

À la lecture de la lettre, l’auteur de ces lignes a également remarqué qu’à la fois le prénom et le nom de Mme Barrette étaient mal écrits.

« Une erreur dans l’envoi de la lettre »

De son côté, Danone Canada a reconnu sa faute jeudi et plaidé qu’il s’agissait simplement d’une erreur commise au moment d’envoyer la lettre de réponse.

« Nous accordons une grande importance à la qualité de notre service à la clientèle et au respect du choix de la langue du consommateur au niveau des communications. Dans le cas de Mme Barrette, les échanges se sont déroulés en français, jusqu’au moment où il y a eu une erreur lors de l’envoi de la lettre. Nous regrettons sincèrement cette erreur et nous veillerons à lui faire parvenir une lettre en français », assure Natacha Gouveia, directrice des communications chez Danone Canada.