L’attaquant Anthony Duclair touchera un salaire de 1,65 million l’an prochain avec les Sénateurs.

Duclair s’entend avec les Sénateurs

Un premier dossier de joueur autonome est classé chez les Sénateurs d’Ottawa, celui d’Anthony Duclair.

Au début de cette semaine de repêchage, le directeur général Pierre Dorion s’est entendu sur les modalités d’une prolongation de contrat d’un an pour l’attaquant québécois qui avait fait fureur dans la capitale après son acquisition à la date limite des transactions dans l’échange qui a envoyé Ryan Dzingel à Columbus.

Joueur autonome avec compensation le 1er juillet, Duclair a obtenu une bonne augmentation par rapport au salaire minimum de 650 000 $ qu’il a empoché la saison dernière, l’entente bonne pour un an seulement devant lui rapporter cette fois 1,65 M$.

« Nous sommes heureux d’avoir mis Anthony sous contrat. Quand nous l’avons obtenu de Columbus, il a montré qu’il était capable de compter des buts pour nous, a indiqué Dorion au début de son point de presse de lundi au Centre Canadian Tire. Dans mes conversations avec (le nouvel entraîneur) D.J. Smith, il a laissé entendre qu’il voulait l’avoir sur son équipe. Il pense qu’il peut être un actif pour nous aider à gagner des matches et D.J. a hâte de travailler avec lui pour en faire un joueur plus complet. »

Duclair, acquis avec deux choix de deuxième ronde (2020 et 2021) des Blue Jackets, a récolté 8 buts et 14 points en 21 parties avec les Sénateurs après la transaction, ce qui lui a donné un total de 19 buts et 33 points en 74 parties. 

C’était sa saison la plus productive depuis une campagne recrue de 20 buts et 44 points avec les Coyotes de l’Arizona, son deuxième de quatre autres clubs de la LNH, lui qui a aussi joué une demi-saison avec le Rangers de New York à 19 ans, et une autre à Chicago avant d’aboutir à Columbus l’été dernier.

Avec les Blue Jackets, son séjour a été marqué par une relation houleuse avec l’entraîneur John Tortorella, qui l’a retranché à quelques reprises et qui l’a critiqué lors d’un passage dans son patelin de Montréal en disant : « Je ne crois pas qu’il sache comment jouer. Il a toutes les habiletés au monde, mais je crois qu’il pense qu’il peut faire tout ce qu’il veut sur la glace. Et ça ne se passe pas comme ça dans la LNH. »

Bon rendement

Dorion a cependant laissé entendre que les Sénateurs ont été satisfaits des performances de Duclair en fin de saison, et l’attaquant de 23 ans pourrait s’avérer une bonne aubaine s’il peut continuer dans la même veine pour une saison complète.

« Ce qui nous a le plus impressionnés quand il est arrivé avec nous, c’est qu’il est un joueur très dynamique. Il a un excellent coup de patin alors que dans la conférence de l’Est, les équipes patinent beaucoup plus. Il a apporté beaucoup d’éléments offensifs avec son patin, son lancer, comment il peut pénétrer la zone offensive. Et notre groupe à nous a été impressionné de voir à quel point il voulait apprendre. Ça, ça nous dit qu’on peut travailler avec lui, et il n’a que 23 ans. On est vraiment excités de l’avoir pour l’année. Par la suite, on va voir ce qu’il est capable de faire », a noté Dorion.

Celui-ci a indiqué qu’il a été assez facile de s’entendre avec les agents de Duclair, Kent Hugues (le même que Colin White) et Philippe Lecavalier. 

Duclair n’a pu être joint pour commenter lundi, mais il devrait le faire mardi. Il avait réitéré à plusieurs reprises en fin de saison qu’il souhaitait demeurer à Ottawa. 

« Il est très content de retourner à Ottawa, c’est un bon fit pour lui, a dit Lecavalier au Droit. Dans son cas, il a besoin de glace et d’une bonne opportunité, ce que les Sénateurs lui offrent. Aller en arbitrage aurait été risqué, le club aurait pu juste ne pas le qualifier pour ça. Il fallait considérer ce qui est le mieux pour sa carrière à long terme. »

+
CONDON RESTE POUR L'INSTANT, PÄÄJÄRVI S'EN VA

La coupe Stanley gagnée par Saint-Louis, c’est le temps de brasser des affaires dans la LNH et Pierre Dorion commence tranquillement à assembler les morceaux qui formeront l’édition 2019-2020 de ses Sénateurs.

En plus d’annoncer la mise sous contrat d’Anthony Duclair lundi, le DG franco-ontarien a révélé qu’il n’était pas question pour lui de racheter le contrat du gardien Mike Condon, qui se veut l’homme oublié derrière le duo de Craig Anderson et Anders Nilsson qui a terminé la dernière campagne.

Même si ce dernier a récemment accepté un contrat de deux ans, Condon devrait avoir l’occasion de refaire surface lors du prochain camp d’entraînement, lui qui a raté la majorité de la dernière campagne en raison d’une blessure à une hanche. 

Il avait été cédé au club-école de Belleville en novembre après avoir alloué un but de très loin lors de son dernier match dans la LNH, le 30 octobre dernier en Arizona. 

« L’an dernier, on regardait pour des gardiens et on s’est dit qu’on ne se retrouverait plus jamais dans cette situation. Nous avons Craig Anderson et Anders Nilsson sous contrat, de même que Mike Condon. On devrait avoir quelque chose de fait avec Marcus Högberg d’ici la fin de la semaine, et on a Filip Gustavsson et Joey D’Accord. On a trois jeunes qui ont la chance d’être de bons gardiens dans la LNH. Mais on doit aussi se rappeler que Craig Anderson a 38 ans. Pour ce qui est de la santé de Condon, il aurait joué le dernier match à Belleville s’il n’avait pas eu de signification. On pense qu’il est en santé, mais on doit s’assurer de faire la bonne chose pour l’organisation », a-t-il noté, laissant la porte ouverte à une transaction l’impliquant en septembre.

Dorion a indiqué également que les négociations avec son vétéran défenseur Cody Ceci progressent. 

« On aimerait le signer à court, moyen ou long terme. Placé à un endroit où il pourrait avoir du succès, il peut nous aider », a-t-il dit. 

Les Sénateurs ont déjà fait savoir à l’attaquant Magnus Pääjärvi qu’il ne sera pas de retour, tandis que des discussions se poursuivent avec deux autres joueurs autonomes sans compensation, Oscar Lindberg et Brian Gibbons.