L’événement a débuté vers 6 h 30 sur la rue Cabtree de Windsor, lundi matin.
L’événement a débuté vers 6 h 30 sur la rue Cabtree de Windsor, lundi matin.

Drame familial à Windsor: deux hommes décèdent [VIDÉO] 

WINDSOR — C’est un drame familial qui a coûté la vie à deux hommes lundi matin, à Windsor. La Sûreté du Québec (SQ) a dévoilé lundi après-midi l’identité des victimes. Il s’agit de Serge Dubois, 62 ans, et de Daniel Royal, 63 ans. 

Une femme a également été blessée grièvement. Elle repose maintenant dans un état stable. Cette dernière n’a pas encore été identifiée par la SQ.

Le lien entre les victimes reste à être confirmé par le corps policier, mais selon un témoin, Daniel Royal était le beau-frère de Serge Dubois.

Daniel Royal se serait présenté tôt lundi matin au domicile de Serge Dubois et de sa conjointe. Les policiers, eux, ont été appelés vers 6h30 sur la rue Cabtree à Windsor.

« Des coups de feu auraient été entendus, explique le porte-parole de la SQ, Louis-Philippe Ruel. À leur arrivée, les policiers ont fait la malheureuse découverte de trois personnes inanimées : deux hommes et une femme. Les deux hommes sont décédés par la suite. On parle d’un homicide », précise-t-il, ajoutant que les circonstances devront être établies. 

« On ne peut écarter aucune piste, enchaîne-t-il, ne pouvant pas se prononcer sur le motif du meurtre. Par contre, il semblerait ici que les faits soient circonscrits à l’événement. »

Personne d’autre ne serait impliqué. 

Rappelons que c’est l’équipe de la Division des crimes contre la personne de la SQ qui a été demandée sur place.

Résidants surpris

Sylvain Roy, un résidant de Windsor, s’est dit surpris par le déploiement policier. « Il n’y a pas de groupe ou de gens qui sont énervés. Je connais quelques personnes ici, elles sont toutes retraitées ou ont leur entreprise », dit celui qui a entendu les sirènes vers 6 h 30 lundi matin. 

Danny Boisvert, un voisin, affirme qu’il n’a vu que la police deux ou trois fois en 12 ans dans son secteur. « C’était pour des dossiers bien mineurs. Ils étaient très sympathiques, on les voyait faire leurs plates-bandes. Je n’ai aucune idée de ce qu’il a pu se passer ce matin. C’est vraiment tranquille, il n’y a jamais rien eu de spécial ici », dit celui qui a constaté le périmètre de sécurité en se levant. 

« Ça avait l’air du bien bon monde », renchérit-il.