Le bilan de l’accident de tracteur survenu à Notre-Dame-de-Stanbridge s’est alourdi vendredi alors qu’un des deux adultes dans un état critique a finalement succombé à ses blessures.
Le bilan de l’accident de tracteur survenu à Notre-Dame-de-Stanbridge s’est alourdi vendredi alors qu’un des deux adultes dans un état critique a finalement succombé à ses blessures.

Drame à Notre-Dame-de-Stanbridge: le bilan s’alourdit

«Il y a environ cinq à six cas par année d’accident de la route impliquant un tracteur, comme ce qui est arrivé à Notre-Dame-de-Stanbridge», relève Sylvain Blanchard, fondateur de Ferme-Médic, un centre de formation pour accidents agricoles qui vise à prévenir des drames comme celui qui a coûté la vie à quatre personnes, dont trois jeunes enfants, mercredi dernier.

Le bilan de la tragédie s’est en effet alourdi vendredi alors qu’un des deux adultes toujours dans un état critique a finalement succombé à ses blessures. La Sûreté du Québec a annoncé avoir eu la confirmation de son décès en début de soirée.

Rappelons que la randonnée fatale est survenue lors de la fête du Canada alors que dix personnes ont été éjectées de la pelle d’un tracteur pour une raison toujours inconnue. Le conducteur, qui fait face à des accusations de négligence criminelle causant la mort, aurait pris la route pour aller chercher du bois dans sa grange dans le cadre d’une réunion familiale.

À LIRE AUSSI : Drame à Notre-Dame-de-Stanbridge: «C’est un carnage»

Trois enfants de moins de cinq ans ont perdu la vie tandis que trois autres ont subi de graves blessures. Quatre adultes se trouvaient aussi à bord. L’un est décédé alors qu’un autre reposait encore dans un état critique vendredi.

Un triste rappel des risques d’accident

Sans connaître toutes les circonstances de ce terrible accident, le propriétaire de Ferme-Médic rappelle qu’il faut éviter d’embarquer des gens dans la pelle d’un tracteur, puisque tout impact peut éjecter ce qui s’y trouve.

Il y a 25 ans, compare M. Blanchard, les balades dans la boîte d’un «pick-up» étaient monnaie courante, mais aujourd’hui, la population est sensibilisée aux dangers que cela comporte. À ses yeux, le drame de Notre-Dame-de-Stanbridge est un triste rappel des risques d’accident en milieu agricole et de l’importance de faire de la prévention.

Bien que l’accident de mercredi dernier soit survenu sur une route - et non une terre agricole -, M. Blanchard souligne que le tiers des décès en milieu agricole au Québec impliquent des tracteurs.

Sylvain Blanchard est le fondateur de Ferme-Médic et célèbrera cette année sa 42e année comme ambulancier paramédical à Granby.

Un point tournant

Sylvain Blanchard est ambulancier paramédical à Granby depuis presque 42 ans. Il est bien placé pour savoir que «la scène a dû être terrible» pour les membres de la famille et les premiers arrivants.

Dans les premiers mois de sa carrière, il a lui-même dû intervenir pour un accident impliquant de la machinerie agricole dans sa région native, à Acton Vale, un appel qui l’a changé à tout jamais.

«Une personne était en train de se faire déchiqueter vivante dans une ensileuse, raconte-t-il. Lorsque je suis sorti de mon véhicule, la personne qui était coincée dans la machine —qui n’est pas décédée— a crié mon nom et j’ai perdu mes moyens pour une couple de secondes. À partir de ce moment-là, je me suis dit qu’un jour je ferais quelque chose pour sensibiliser les gens à la mortalité et la morbidité dans le domaine agricole.»

L’aventure de Ferme-Médic, un centre de formation pour accidents agricoles basé à Saint-Joachim-de-Shefford, a commencé 25 ans plus tard et a permis de développer, au fil des années, différentes formations de désincarcération et de sauvetage en milieu agricole.

En plus de préparer les premiers répondants à affronter les différentes situations qui peuvent survenir dans ce milieu, l’ambulancier souhaite faire de la sensibilisation et de la prévention quant aux dangers qu’on retrouve en domaine rural et offre de la formation pour réduire les risques d’accident.

Plusieurs groupes d’agriculteurs de la MRC de Rouville ont d’ailleurs suivi des cours avec Ferme-Médic au cours des dernières années.

-Avec la collaboration de Maxime Massé

Les pompiers de Saint-Paul lors d’une formation en à la Ferme-Médic en 2018.