Dons amassés illégalement à l'épicerie: démantèlement d’un réseau de fraudeurs

Trois-Rivières — Des arnaques commises dans des épiceries Maxi ont été mises au jour dernièrement au palais de justice de Shawinigan avec la mise en accusation de six individus.

La preuve a révélé que ces suspects auraient amassé frauduleusement des dons dans plusieurs épiceries Maxi du Québec au profit d’organismes sans but lucratif. Ils auraient ainsi proposé aux clients d’emballer leur épicerie en échange de dons. Dans certains cas, les organismes sans but lucratif existaient mais l’argent recueilli ne leur était jamais remis. Pour accroître leur crédibilité, ils auraient même utilisé frauduleusement à une occasion le nom de l’humoriste bien connu Réal Béland, et ce, même s’il avait donné un seul spectacle-bénéfice pour l’un de ces organismes.

Parmi les OSBL pour lesquels ils prétendaient recueillir des fonds, il y avait Québec en scène, Le Héron et Les Premiers pas. Dans le cas de ce dernier, les fraudeurs disaient amasser de l’argent pour rénover des chambres d’adolescents et ainsi aider les familles monoparentales mais en aucun temps l’argent n’a servi à cette fin.

Ils auraient ainsi fraudé plusieurs épiceries Maxi et leurs clients d’un peu partout au Québec dont ceux de Shawinigan et de La Tuque, gardant pour eux l’argent qui était récolté. Les délits auraient été commis en 2016 et 2017. Dans le lot, des épiceries ont été sollicitées par les suspects mais elles ont refusé qu’ils procèdent à leur soi-disant collecte.

C’est d’ailleurs lors de leur passage à La Tuque que le voile a été levé sur leurs activités illicites. Parmi les clients du Maxi, il y avait une dame qui connaissait bien les dirigeants du prétendu organisme pour lesquels ils amassaient de l’argent. Un policier a également soupçonné quelque chose de louche en les voyant agir. Après vérifications, ils ont découvert que la collecte était frauduleuse. Des arrestations ont donc été effectuées sur place. Uniquement à La Tuque, une somme de 2000 $ avait été recueillie.

Par contre, la procureure de la Couronne en charge de cette affaire, Me Marie-Ève Patry, n’est pas en mesure d’évaluer le montant exact des fraudes commises un peu partout au Québec puisque l’argent récolté a disparu. Les accusations portées contre les suspects font état de fraudes de plus de 5000 $, de complot et d’utilisation de faux documents. Il est à noter par ailleurs que dans certains cas, des ententes avaient été prises par les Maxi avec les individus pour que 10 % du montant de la collecte leur soit redonné. La preuve a révélé que ces ententes n’auraient pas toujours été respectées par les fraudeurs.

Les suspects arrêtés sont Isabelle Primeau, Patrick Primeau Séguin, Michael Fafard, Michael Charette, Henry Morin et Steven Leblanc. À ce jour, seul Steven Leblanc a disposé de ses dossiers. Les autres reviendront en cour le 17 décembre à Shawinigan.