Novak Djokovic a battu Kevin Anderson 6-2, 6-2 et 7-6 (3) pour gagner le tournoi de Wimbledon une quatrième fois en carrière.

Djokovic remporte Wimbledon pour la quatrième fois

LONDRES — Novak Djokovic a remporté Wimbledon pour la quatrième fois de sa carrière, dimanche, battant en finale Kevin Anderson 6-2, 6-2 et 7-6 (3). Le Serbe de 31 ans a aussi régné sur le gazon anglais en 2011, 2014 et 2015.

Classé 21e à l’ATP, il a mérité son 13e trophée en grand chelem, son premier depuis Roland-Garros en 2016. Il a dû composer avec une blessure au coude droit qui a nécessité une opération, en février dernier. «Il n’y a pas de meilleure place au monde pour souligner mon retour, a dit Djokovic. Wimbledon est un endroit sacré pour le tennis.»

Djokovic a signé ses quatre bris lors des deux premiers sets, chaque fois pour mener 1-0 et 4-1.

Anderson a été frustré à chacune de ses sept balles de bris, dont cinq lui auraient valu le troisième set. Il a aussi commis 32 fautes directes, alors que son rival s’est limité à 13.

Le match a duré deux heures et 18 minutes, incluant un premier set réglé en 29 minutes. «Il m’a donné une correction dans les deux premières manches», a concédé Anderson.

Douzième tête de série, Djokovic a pu célébrer quand Anderson a envoyé un coup droit dans le filet.

Son garçon de trois ans, Stefan, était dans les gradins pour la présentation du trophée. Djokovic a pu le prendre dans ses bras plus tard, près du terrain. «C’est merveilleux comme sensation parce que pour la première fois de ma vie, quelqu’un me crie : “Papa! Papa!”», a confié le vainqueur. Djokovic et sa femme Jelena ont aussi une fille appelée Tara, qui est née en septembre dernier.

Le Serbe va réintégrer le top 10 pour la première fois depuis octobre 2017, quand il était septième. Il sera 10e au monde lors du prochain classement.

Djokovic a dû se décommander de Wimbledon en quart de finale l’an dernier, étant blessé au coude droit.

Seulement trois joueurs ont soulevé plus de trophées que lui en tournois de prestige : Roger Federer (20), Nadal (17) et Pete Sampras (14).

Mauvais passage

Un mauvais passage l’a sorti du top 20 de l’ATP pour la première fois en plus d’une décennie. «J’ai eu plusieurs moments de doute, de déception et de frustration, a mentionné Djokovic. Je ne savais pas vraiment si j’allais revenir au même niveau. Ça fait apprécier encore plus le chemin parcouru, par contre.»

Il est le moins bien classé des champions de Wimbledon depuis Goran Ivanisevic, en 2001. Ce dernier était alors 125e.

Huitième raquette mondiale, Anderson était battu pour la deuxième fois en deux finales de tournois majeurs. En 2017, il a été vaincu par Rafael Nadal en finale new-yorkaise.

Le Sud-Africain de 32 ans a reçu des traitements au coude droit après la première manche.

Les deux tennismen ont trimé très dur au tour précédent, disputant les deux plus longues demi-finales de l’histoire de Wimbledon.

Anderson a livré bataille pendant plus de six heures et demie avant d’écarter John Isner. Djokovic a pris cinq heures et quart pour éliminer Nadal.

Anderson a été le tombeur de Federer en quarts de finale. Sa belle tenue sur le gazon anglais le fera grimper au cinquième rang de l’ATP.

Dans la foule dimanche se trouvaient notamment la première ministre britannique, Theresa May, le maire de Londres, Sadiq Khan, l’acteur Hugh Grant et aussi un couple royal, Kate Middleton et le prince William.