Jean-Luc Beauregard est parti vendredi en chaloupe pour pêcher. Son embarcation a été retrouvée vide, quelques heures plus tard, le moteur en marche.
Jean-Luc Beauregard est parti vendredi en chaloupe pour pêcher. Son embarcation a été retrouvée vide, quelques heures plus tard, le moteur en marche.

Disparu depuis une semaine: la famille de Jean-Luc Beauregard n’abandonne pas

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Même si les recherches pour retracer le Granbyen d’origine Jean-Luc Beauregard sont suspendues depuis jeudi, la famille du sexagénaire, dont on est sans nouvelles depuis vendredi dernier, n’entend pas baisser les bras.

«Les membres de la famille et les amis continueront d’aller sur l’eau tous les jours, du matin au soir. Nous allons au pied des chutes, marchons sur les rives. Nous allons aussi sur l’eau avec des chaloupes, des seadoos, des bateaux et des kayaks», énumère l’une des filles du disparu, Mylène Beauregard, une résidente de Sainte-Cécile-de-Milton en Montérégie.

Les huit enfants de la fratrie se sont rendus dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean pour prêter main forte aux secouristes qui tentaient de retracer M. Beauregard, parti vendredi en chaloupe pour pêcher. Son embarcation a été retrouvée vide, quelques heures plus tard, le moteur en marche.

À LIRE AUSSI: Disparition de Jean-Luc Beauregard : la SQ lance un appel à la population

De vendredi dernier à ce jeudi, la Sûreté du Québec a déployé des embarcations nautiques, des VTT, des plongeurs, un hélicoptère ainsi que des drones pour retrouver M. Beauregard. Le secteur où a été retrouvée la chaloupe a été passé au peigne fin et les recherches se sont poursuivies autour des chutes situées en aval.

«Nous ne sommes pas prêts à lâcher prise, fait savoir Mme Beauregard. L’homme que nous recherchons est aimé et il sera retrouvé.»

La campagne de sociofinancement lancée par la famille pour financer une partie des opérations de recherche, la nourriture pour les bénévoles et l’équipement nécessaire suit son cours. Près de 9000$ sur l’objectif de 10 000$ ont été à ce jour amassés. 

«Merci pour vos dons, ils font une réelle différence, je vous l’assure, a écrit Mme Beauregard sur la page de la campagne. C’est grâce à vous qu’on peut continuer nos recherches avec nos propres embarcations. Merci du fond du coeur et je vous tiens informés s’il y a des développements.»