Discussions pour la vente de Transat AT [VIDÉO]

En transition dans le but de réduire ses dépenses, améliorer son efficacité et mettre sur pied une chaîne hôtelière sur les plages des destinations soleil, le voyagiste québécois Transat A.T. pourrait être vendu.

À la Bourse de Toronto, le titre de la société mère du transporteur aérien Air Transat prenait 2,85 $, ou 50,26 pour cent, pour se négocier à 8,52 $, vers 10 h 35.

Avant la tenue de son assemblée annuelle des actionnaires, l’entreprise a indiqué avoir reçu des «manifestations d’intérêt», ce qui a mené à la formation d’un comité spécial d’administrateurs indépendants.

«Je tiens à répéter que les discussions sont à un stade préliminaire et qu’aucune décision n’a été prise à l’égard d’une transaction potentielle», a affirmé le président et chef de la direction de Transat A.T., Jean-Marc Eustache, au début de l’assemblée.

La société mère du transporteur aérien Air Transat a confirmé mardi la tenue de discussions avec plusieurs joueurs, ce qui pourrait mener à son acquisition par une autre entreprise — une nouvelle qui a fait décoller son action.

En après-midi, à la Bourse de Toronto, le titre de la compagnie établie à Montréal prenait 2,67 $, ou 47,09 % par rapport à son cours de clôture de lundi, pour se négocier à 8,34 $.

«Je ne peux pas donner d’échéancier [et je n’ai aucune idée] combien de temps cela peut prendre, a déclaré le président et chef de la direction de Transat A.T., Jean-Marc Eustache, en point de presse au terme de l’assemblée annuelle des actionnaires. Je le dis : on est dans le préliminaire.»

Il a expliqué que c’est à la suite de fuites à propos d’une éventuelle vente de la compagnie que le voyagiste a confirmé avoir formé un comité spécial d’administrateurs indépendants.

La direction de Transat A.T. n’a pas voulu dire depuis quand les échanges avaient débuté et refusé de préciser l’identité ainsi que l’origine des intéressés.

Âgé de 70 ans, M. Eustache fait partie, avec l’actuel premier ministre François Legault, des fondateurs d’Air Transat, il y a 33 ans. M. Legault avait quitté l’entreprise et vendu sa participation en 1997 avant de faire le saut dans l’arène politique.