Quelque 3700 touristes ont été confinés à bord du paquebot.

Diamond Princess: la quarantaine aurait causé environ 550 infections de plus

MONTRÉAL — La quarantaine imposée aux passagers du navire de croisière Diamond Princess aurait causé environ 550 infections de plus à la maladie à coronavirus (COVID-19), selon les calculs de chercheurs suédois.

Après la détection d'un passager infecté, les responsables japonais de la santé publique ont décidé de confiner les quelque 3700 touristes à bord du paquebot, dans le port de Yokohama.

Les passagers qui présentaient des symptômes ont été isolés des autres autant que possible. Quand la quarantaine a finalement été levée, le 19 février, ce sont 619 voyageurs qui avaient été infectés.

Le professeur Joacim Rocklöv, de l'Université d'Umeå, et ses collègues estiment que si tous les passagers avaient pu quitter le navire, et que les passagers porteurs du virus ou à risque de l'être avaient été isolés, ce sont seulement 70 autres voyageurs qui auraient été infectés, soit environ 550 de moins que le bilan final.

En revanche, ajoute le professeur Rocklöv dans un communiqué, si aucune mesure de précaution n'avait été adoptée à bord du Diamond Princess, on aurait ultimement été confrontés à 2300 infections.