Claudine Roy, une femme d’affaire bien connue de Gaspé, est ravie de voir son auberge figurer parmi les hôtels les plus appréciés au monde.
Claudine Roy, une femme d’affaire bien connue de Gaspé, est ravie de voir son auberge figurer parmi les hôtels les plus appréciés au monde.

Deux hôtels de Gaspé parmi les plus appréciés au monde

Simon Carmichael
Simon Carmichael
Initiative de journalisme local - Le Soleil
Deux aubergistes de Gaspé ont eu la surprise de se voir classés parmi le 10% des meilleurs hôtels de la planète dans le classement Travellers’ Choice de Tripadvisor. Une reconnaissance qui fait du bien aux propriétaires de l’Hôtel Plante et de l’Auberge sous les arbres, qui ont eu tout sauf un été de tout repos.

«Je suis fière d’être à la barre de ce bel établissement à Gaspé et nous allons continuer à être dans les meilleurs au monde, rien de moins !!», écrivait la propriétaire de l’Auberge sous les arbres, Claudine Roy, sur la page Facebook de l’établissement, visiblement ravie.

L’Auberge sous les arbres, situé au centre-ville de Gaspé, est installée à même la maison Carter, une résidence ancestrale bâtie en 1865. S’y ajoute une nouvelle section construite il y a quelques années. Selon Mme Roy, c’est par son caractère chaleureux et intime que l’auberge d’une quinzaine de chambres est parvenu à se démarquer. «On a le temps de s’assurer que chaque client est satisfait à 100%», explique-t-elle

«C’est vraiment un velours et une belle reconnaissance, avoue la directrice de l’Hôtel Plante, Marie-Claude Giasson. C’est vraiment un travail d’équipe, chaque personne, chaque détail est important», ajoute-t-elle. Inaugurée en juillet, la nouvelle portion de l’hôtel, qui contient notamment une piscine intérieure et un gymnase, a permis à son établissement de sortir du lot, croit Mme Giasson.

Un été tout sauf ordinaire

Alors que de nombreux hôteliers de la province ont vécu le pire été de leur histoire, conséquence de la fermeture des frontières et de la pandémie, les deux hôtels de Gaspé se réjouissent d’avoir pu profiter de la vague de touristes qui a déferlé sur la péninsule gaspésienne. Les deux établissements ont affiché complet pour la quasi-totalité de la période estivale. «On a vraiment réussi à tirer notre épingle du jeu. On a été très chanceux, parce que plusieurs hôtels dans les villes en arrachent», rapporte Claudine Roy, qui est également présidente de l’Association des restaurateurs du Québec et qui siège sur le conseil d’administration de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec.

Cependant, les deux femmes restent prudentes pour les saisons à venir, les réservations automnales et hivernales provenant normalement en majorité de visiteurs européens et américains. «On doit trouver une façon de mettre la beauté de la Gaspésie en hiver en valeur», explique Mme Roy, notant qu’une «campagne de séduction» est en train de se préparer avec différents organismes touristiques de la péninsule.

Un «panier bleu» de l’hôtellerie ?

Si le classement reçu par les aubergistes fait plaisir, reste que la relation entre ceux-ci et les sites de réservation en ligne reste difficile. «Ces sites-là prennent jusqu’à 20% du prix qu’ils chargent. C’est énorme et c’est inacceptable, lance Mme Roy. J’aime beaucoup mieux donner un rabais en cadeau à quelqu’un qui nous appelle directement que de donner un cadeau à une compagnie dans un paradis fiscal», note-t-elle.

«Il devrait y avoir un site web québécois dans le style des Trivago et des Booking.com de ce monde. L’argent pourrait être réinvesti dans nos communautés plutôt que de partir dans d’autres pays. On parle de millions de dollars !», conclut la femme d’affaires.