Deux autres adolescents ont pu bénéficier d'une absolution conditionnelle à des travaux bénévoles et à un don.

Deux autres absolutions conditionnelles pour les jeunes des Maristes

Deux autres étudiants arrêtés l’an dernier au Séminaire des Pères Maristes pour le partage des photos de jeunes filles ont pu bénéficier d’une absolution conditionnelle.

Marc-Antoine* et Isaac*, qui ont aujourd’hui 14 ans, ont plaidé coupable à des accusations de leurre informatique, possession de pornographie juvénile et avoir rendu accessible une image intime sans le consentement. Ils ont chacun fait deux victimes. Marc-Antoine a été acquitté de l’accusation d’agression sexuelle car le juge a évalué que le jeune homme avait erronément cru que l’adolescente consentait à ses touchers.

Dans le cas de Marc-Antoine, le juge Dominic Pagé a posé comme condition à l’absolution l’exécution de 30 heures de travaux bénévoles. Marc-Antoine devra aussi faire une démarche de conciliation avec une des victimes et écrire une lettre d’excuse à l’autre.

La juge Judith Landry a imposé l’exécution de 20 heures de travaux bénévoles à Isaac ainsi qu’un don de 300$ à même ses économies. Lui aussi devra faire une démarche de conciliation et écrire une lettre d’excuse.

Dans les deux cas, les juges ont noté que les jeunes accusés n’avaient pas un profil délinquant et étaient bien encadrés par leurs parents. 

Il sera interdit à Marc-Antoine et Isaac d’importuner les deux victimes. 

Bientôt la fin du processus judiciaire

Deux autres jeunes accusés dans l’histoire des Pères Maristes ont déjà reçu leur peine, eux aussi des absolutions conditionnelles. L’un des jeunes devra faire 30 heures de travaux communautaires tandis que l’autre a versé un don de 350$.

Un cinquième et ultime jeune saura en juillet s’il est coupable ou non d’avoir commis de l’extorsion en demandant les photos.