Un homme de 43 ans a été arrêté lundi pour agression armée à Québec, sur la rue Sapinière Dorion Est.
Un homme de 43 ans a été arrêté lundi pour agression armée à Québec, sur la rue Sapinière Dorion Est.

Deux agressions armée à Québec en quelques heures: les suspects arrêtés

Deux agressions armées sont survenues sur le territoire de Québec lundi, dans l’espace de quelques heures. Un homme de 43 ans et une femme de 20 ans ont été arrêtés par la police. Deux victimes ont subi des blessures à l’arme blanche. 

L’homme de 43 ans a d’abord été arrêté peu après 11 h 30. Un citoyen avait appelé le 911 pour dénoncer un individu armé dans un immeuble à logements de la rue Sapinière Dorion Est. 

À l’arrivée des patrouilleurs, un homme de 49 avait subi de graves blessures, il a été transporté au centre hospitalier et serait hors de danger.

Le suspect avait alors pris la fuite, mais a rapidement été intercepté par les agents du Service de police de Québec (SPVQ) qui ont procédé à son arrestation. Le suspect devra comparaître au palais de justice prochainement. 

Les enquêteurs de l’unité des crimes graves du module des crimes majeurs du SPVQ en collaboration avec l’unité d’Identité judiciaire sont responsables de l’enquête.

Un maître-chien a aussi été demandé sur les lieux afin de retrouver l’arme du crime.

Pour transmettre tout renseignement concernant cet événement, la population peut communiquer avec la police de Québec au 418 641-AGIR (2447), les informations seront traitées de manière confidentielle.

Vers 15 h 45, un homme de 21 ans a contacté les policiers après avoir subi des blessures à l’arme blanche. L’agression s’est produite dans un immeuble à logements de la rue des Pins Est.

Arrivés sur place rapidement, les agents ont maitrisé la suspecte de 20 ans qui semblait en crise, elle a été conduite dans un centre hospitalier pour recevoir les soins appropriés à son état.

L’homme a lui aussi été transporté en ambulance, mais on ne craindrait pas pour sa vie. 

Les agents de l’unité des crimes graves sont responsables de l’enquête, ils rencontreront la suspecte lorsque son état le permettra.

Cet incident n’a pas de lien avec la première intervention du SPVQ.

Une deuxième agression armée est survenue lundi, sur la rue la rue des Pins Est.