Des mesures ont été prises pour pallier la panne électrique survenue mardi matin à l'hôpital Brome-Missisquoi Perkins de Cowansville.

Détournement d’ambulances et transfert de patients

Après la panne électrique qui a entraîné un branle-bas de combat à l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins, ce fut au tour de la génératrice de poser problème, mardi.

La situation a forcé le prolongement des mesures spéciales mises en place, comme le détournement des ambulances et le transfert de certains patients. Un site non traditionnel de soin a également été ouvert à l’hôpital de Granby. La situation est revenue à la normale après 18 h, une fois que le bon fonctionnement de la génératrice a été confirmé, a indiqué Annie-Andrée Émond, porte-parole du CIUSSS de l’Estrie.

La panne électrique majeure est survenue entre 8 h et 9 h 30, mardi matin. Le courant a ensuite pu être rétabli, mais les spécialistes ne sont pas parvenus à faire fonctionner la génératrice, qui était à son tour en panne. Beaucoup d’appareils médicaux fonctionnent avec des piles, mais les autorités n’ont pas voulu encourir le moindre risque. 

« On agit par grande prudence pour assurer de façon optimale la sécurité de nos usagers. C’est leur sécurité qui prime », a rappelé­ Mme Émond.

Pendant que des équipes étaient à pied d’œuvre pour redémarrer la génératrice et vérifier les systèmes qui auraient pu être endommagés pendant que l’hôpital a été privé d’électricité, plusieurs mesures ont été mises en place. Toutes les ambulances ont alors été détournées vers l’hôpital de Granby, à l’exception des patients instables en provenance de Cowansville. 

Des chirurgies électives non urgentes ont également été annulées. 

Les patients qui devaient être hospitalisés et dont l’état de santé nécessitait l’utilisation d’équipements qui fonctionnent à l’électricité ont également été transférés. Le personnel était aussi alerte et prêt à déplacer vers l’hôpital de Granby les futures mamans qui auraient pu avoir besoin d’une césarienne d’urgence pendant l’accouchement. 

Site non traditionnel de soin 

La situation a poussé la direction du CIUSSS de l’Estrie à ouvrir un site non traditionnel de soin dans le département de chirurgie d’un jour de l’hôpital de Granby, celui-ci étant fermé le soir et la nuit. 

« Ça a créé une charge importante à l’hôpital de Granby, affirme Mme Émond, pour expliquer la décision d’ouvrir cette unité de débordement. On a ouvert des lits pour ne pas créer une surcharge trop grande. C’est pour se sécuriser. Si je détourne toutes mes ambulances à Granby qui a déjà son flot naturel de patients, je me prépare à être capable d’accueillir des gens pour une hospitalisation. »

Heureusement, tout a fini par rentrer dans l’ordre. « La génératrice a été redémarrée à 17 h, a confirmé la porte-parole du CIUSSS. Nous avons effectué trois tests différents sur cet appareil et nous sommes rassurés quant à son bon fonctionnement. »

Ces événements inattendus ont mis beaucoup de pression sur les effectifs des deux établissements hospitaliers. « Les équipes se sont mobilisées rapidement et se sont serrés les coudes, a tenu à souligner Mme Émond. Dans les circonstances, les choses se sont quand même bien passées. »

Il était trop tôt, mardi en début de soirée, pour dresser le bilan des désagréments occasionnés par ces pannes électriques.