Après des semaines de négociations, les employés de magasins et de bureaux de la SAQ ont quitté leurs postes mardi vers 10h, dans les 404 succursales du Québec, comme ici, rue Marie-de-l’Incarnation.

Des négos à la SAQ au ralenti malgré la grève

Seulement 73 succursales de la Société des alcools du Québec (SAQ) étaient ouvertes mardi, en raison d’une première journée de grève des employés. Comme les négociations n’ont «pas beaucoup avancé», selon le syndicat, d’autres journées de débrayage sont à venir, mais les magasins seront ouverts mercredi à moins d’un revirement de situation.

Après des semaines de négociations, les employés de magasins et de bureaux de la SAQ (SEMB-SAQ) ont quitté leur poste dans les 404 succursales du Québec, vers 10h.

La direction avait toutefois un plan en prévision de ce moyen de pression. Rappelons que les travailleurs sont sans convention collective depuis le 31 mars 2017.

«Une soixantaine de succursales rouvriront leurs portes grâce à son personnel-cadre pour desservir ses clients de la meilleure façon possible, dans les circonstances», a indiqué dans un communiqué la SAQ.

Le syndicat a dit trouver «déplorable» que la société d’État maintienne des commerces ouverts malgré la grève. «Mais on n’est pas surpris de la part de notre employeur», a commenté Katia Lelièvre, présidente du SEMB-SAQ, en fin de journée.

En juin dernier, après 16 mois de négociations, les 5500 membres du SEMB-SAQ avaient voté à 91 % pour un mandat de six jours de grève.

La séance de négociations qui a eu lieu mardi n’a pas porté de fruits.

«Ça n’a pas beaucoup avancé. On va travailler là-dessus encore jeudi en espérant que ça va avancer plus», a fait valoir Mme Lelièvre. Malgré 18 mois de négociations, elle estime que les parties en sont encore pratiquement au même point.

«On dirait que l’employeur ne nous prend pas au sérieux, et ce, malgré le vote massif des membres en faveur de la grève», avait-elle déploré plus tôt, par communiqué.

«Il est encore en demande pour modifier les horaires et couper des heures. Aujourd’hui, notre message est on ne peut plus clair : nous n’accepterons aucun recul sur nos conditions de travail. Si la SAQ veut régler, qu’elle retire ses demandes sur nos planchers de postes et d’horaires», poursuit-elle.

Le syndicat indique avoir choisi de faire la grève un mardi pour ne pas déranger trop la clientèle, mais ébranler l’approvisionnement.

«On voulait surtout déranger les vans, les réceptions, les livraisons.» Cent soixante magasins devaient recevoir des livraisons mardi.

Flexibilité

Du côté de la SAQ, on affirme souhaiter obtenir plus de flexibilité et de souplesse dans l’attribution des horaires pour bien servir les clients. La semaine dernière, les deux parties avaient participé à deux séances de négociations, soit les 12 et 13 juillet.

La société d’État réclame, entre autres, un déplacement des heures de l’horaire de travail des employés permanents vers la fin de semaine. Au total, elle souhaiterait abolir 221 000 heures. Cette mesure aurait un impact sur 700 travailleurs, estime le syndicat.

La SAQ souhaite aussi pouvoir dorénavant affecter dans ses succursales les employés à temps partiel en fonction de leurs heures travaillées et non de leur ancienneté.

Selon le syndicat, environ 700 travailleurs de la SAQ ne travaillent pas chaque semaine. Et 70 % de ses membres sont confinés au temps partiel. Le temps avant d’obtenir un poste régulier à la SAQ est d’environ 15 ans.

Rappelons que le rapport en 2016 de la vérificatrice générale Guylaine Leclerc recommandait à la société d’État d’évaluer la possibilité de maximiser l’utilisation de ses effectifs dans les succursales en tenant compte de l’achalandage.

«Il y a un déséquilibre entre l’achalandage dans les succursales de la SAQ et les heures travaillées par les ETC [nombre d’équivalents temps complet]. La prise en compte de l’achalandage par rapport aux heures travaillées pourrait diminuer les coûts et augmenter les ventes», peut-on lire dans le document.

Au cours des derniers mois, afin de faire pression sur la direction, les employés de la SAQ ont notamment collé des étiquettes dans les fenêtres des succursales et ils ont boudé les vêtements traditionnels.

Employée de la SAQ depuis 18 ans, Christiane Garneau (à droite) dénonce entre autres les conditions de travail difficiles à concilier avec la vie de famille.

Piquetage

À la succursale du boulevard Jean-Lesage, une poignée d’employés faisait du piquetage au passage du Soleil. Le magasin était plongé dans le noir et placardé d’autocollants. 

À l’emploi de la SAQ depuis 18 ans, Christiane Garneau a pu constater qu’«il y a de plus en plus de précarité. Ici, ça prend 16 à 18 ans avant d’avoir un poste permanent, avant d’avoir un 38 heures. Mais là encore, à quel horaire? C’est très difficile à concilier si on veut avoir une vie de famille, une vie normale, quoi», déplore-t-elle. Mme Garneau donne l’exemple de certains superviseurs, qui doivent maintenant travailler du dimanche au jeudi soir, même après des décennies d’ancienneté.

Que répond-elle à l’employeur, qui fait valoir que les employés doivent travailler lorsque la clientèle est présente, le soir et la fin de semaine? «Je ne comprends pas, parce que ça a toujours été ça.» Pourtant, elle juge que les conditions ont régressé.

«Pourquoi il ne créerait pas des horaires, des postes pour les plus jeunes, nouvellement arrivés, qui seraient la fin de semaine. Suite à ça, de fil en aiguille, qu’ils aient des horaires plus convenables», propose Mme Garneau. Elle ajoute toutefois qu’elle-même n’est pas à plaindre, mais qu’elle est là en soutien à ses collègues.

+

SUCCURSALES OUVERTES GRAND QUÉBEC

33565 Baie Saint-Paul

1020, boul. Monseigneur-de-Laval, local 11

Baie-Saint-Paul

33605 Beauport - Boul. Louis XIV

2400, boulevard Louis XIV

Québec

33601 Charlesbourg - Boul. du Lac

795, boulevard du Lac, C. P. 9

Charlesbourg

33509 Donnacona

483, route 138

Donnacona

33594 Halles Sainte-Foy

2500, chemin des Quatre-Bourgeois

Québec

33582 L'Ancienne-Lorette - Autoroute Duplessis

1211, autoroute Duplessis

L'Ancienne-Lorette

33524 Québec - Boul. Charest Ouest

707, boulevard Charest Ouest, local 266

Québec

33535 Québec - Boul. de L'Ormière

9085, boulevard de l'Ormière

Québec

+

SUCCURSALES OUVERTES CHAUDIÈRE-APPALACHES

33576 Beauceville

630C, Boulevard Renault

Beauceville

33609 Saint-Nicolas

1345, Routes des Rivières

Lévis