Greta Thunberg était la tête d'affiche de la manifestation pour le climat à Montréal.

Des célébrités canadiennes consacrent du temps à la lutte pour le climat

TORONTO — Pour l'actrice Cynthia Dale, la crise climatique est une source d'inquiétude pour l'avenir de son fils et des générations futures de sa famille.

Elle craint d'avoir un jour un petit-enfant qui ne connaîtra jamais certaines espèces qu'elle a vues de son vivant ni la migration des saumons.

C'est aussi un sujet qui passionne l'acteur R.H. Thomson depuis 1971, lorsqu'il a porté un masque à gaz alors qu'il se rendait en classe à l'École nationale de théâtre du Canada pour envoyer aux automobilistes le message voulant que «ce qui sortait des tuyaux d'échappement n'était pas très bon».

Ces deux artistes font partie d'une quarantaine de personnalités qui consacrent leur temps et leurs services à la nouvelle campagne Artists for Real Climate Action (ARCA), une campagne non partisane visant à inciter les politiciens à faire du changement climatique l'enjeu numéro un des élections au Canada.

Par le biais d'une série de messages d'intérêt public mis en ligne, d'événements et du site web www.thisisnotadrill.ca, le groupe encourage également les Canadiens à dire à leurs candidats politiques que, s'ils ne disposent pas d'un véritable plan d'action pour le climat, ils n'auront pas leur vote.

«Chaque année, des espèces disparaissent et je me dis: comment vais-je pouvoir regarder mon petit-fils dans les yeux? Comment puis-je regarder mon fils et lui dire: "Je n'ai rien fait" ou "Oups, j'étais occupée" ou "Je ne savais pas ce que je pouvais faire?"», a raconté Cynthia Dale, qui figure dans l'un des messages.

«Je pense juste que c'est notre responsabilité de déterminer ce que nous pouvons faire et de sonner les alarmes. Et ce n'est pas alarmiste. Je ne pense pas que l'un d'entre nous soit alarmiste. Je pense que nous ne faisons que constater l'état des choses.»

Les élections fédérales du 21 octobre seront cruciales pour la planète, a déclaré R.H. Thomson, qui apparaît également dans l'un des messages vidéo.

«C'est vraiment notre dernière chance», a-t-il ajouté.

«Ce ne peut pas être juste une case à cocher de plus sur l'ensemble des questions électorales. C'est LE problème, car si nous manquons celui-ci, nous condamnerons les générations futures à un endroit assez malheureux.»

Dans la dernière année, des scientifiques de renom membres du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, soutenu par les Nations unies, ont publié des rapports alarmants signalant que des mesures draconiennes seraient nécessaires au cours de la prochaine décennie pour limiter les conséquences catastrophiques d'ici 2040.

Consciente de la nécessité urgente d'agir, l'actrice Liisa Repo-Martell a lancé l'ARCA à la fin du mois de mars, lorsqu'elle a publié un message sur Facebook demandant si quelqu'un souhaitait créer de l'art sur les changements climatiques avant les élections.

«J'ai eu cette réponse complètement folle, et deux semaines plus tard, il y avait 40 personnes dans mon salon, et tout a explosé à partir de là», a déclaré Liisa Repo-Martell.

«Je pense que les gens sont vraiment angoissés et craintifs face au climat de demain. Ils sont si enthousiastes et emballés à l'idée de trouver un moyen d'utiliser cette énergie.»

Liisa Repo-Martell a expliqué que l'ARCA était une campagne de type guérilla qui ne ciblait aucun politicien ni aucun parti.

«Nous avons des gens de tous les partis politiques dans notre groupe», a-t-elle assuré.

Une campagne Indiegogo a été créée pour couvrir les coûts de promotion sur les médias sociaux, mais tous les équipements et services de production ont été offerts.

Les artistes participent gratuitement et organisent leurs propres déplacements et hébergements pour les tournages, qui se déroulent dans toutes sortes de lieux, allant des maisons aux cours arrière en passant par la région de Muskoka, en Ontario.

L'équipe grandissante d'artistes comprend également les humoristes Mary Walsh et Shaun Majumder, l'écologiste David Suzuki, le réalisateur Atom Egoyan, le bassiste Jim Creegan des Barenaked Ladies et les acteurs Eric McCormack, Jean Yoon, Sheila McCarthy, Paul Gross et Eric Peterson.

Liisa Repo-Martell a déclaré que David Suzuki, la chanteuse et compositrice Buffy Sainte-Marie et l'ancien politicien et diplomate Stephen Lewis prévoyaient également tourner l'une des vidéos de l'ARCA lors de leur tournée de rassemblements électoraux pancanadiens sur les changements climatiques.

«Nous espérons inspirer les Canadiens à faire le plus de bruit possible en cette période électorale», a souhaité Liisa Repo-Martell.

«Écrire à leurs députés, parler aux candidats qui frappent à leur porte, mettre des affiches indiquant "Je vote pour la planète" aux fenêtres, faire passer le message aux politiciens qui écoutent afin qu'ils sachent qu'il existe une demande absolue pour une véritable action climatique sérieuse, maintenant.»

L'ARCA veut aussi «être optimiste et encourageant» pour ceux qui ressentent une certaine fatigue face aux prévisions apocalyptiques, a-t-elle ajouté.

«Ce dont nous avons besoin, c'est d'un changement vaste et systémique, qui doit être mené par nos gouvernements et nos lois et réglementations (?) Nous ne pouvons pas simplement choisir de consommer ou de ne pas consommer pour nous sortir de ce problème. Nous ne pouvons pas simplement recycler pour régler ce problème. Conformément aux recommandations du GIEC, nous demandons des changements audacieux, rapides et sans précédent dans la manière dont nous alimentons notre économie, et nous ne pouvons pas le faire individuellement.»