Toufik Benhamiche ne peut quitter Cuba à la suite du décès d'une Ontarienne dans une collision de bateaux lors d'une excursion touristique à Cayo Coco. Le Québécois pilotait l'une des embarcations au moment de l'accident en mer.

Des appuis pour un Québécois retenu à Cuba par la justice

MONTRÉAL — Les proches d'un touriste québécois qui se retrouve dans les limbes de la justice cubaine depuis le décès d'une autre touriste canadienne, en juillet 2017, veulent faire pression sur l'ambassade de Cuba à Ottawa, samedi.

Toufik Benhamiche ne peut quitter Cuba à la suite du décès d'une Ontarienne dans une collision de bateaux lors d'une excursion touristique à Cayo Coco. Le Québécois pilotait l'une des embarcations au moment de l'accident en mer.

M. Benhamiche avait été condamné à une peine de quatre ans de prison pour négligence criminelle, mais le verdict et la peine ont été annulés en juin dernier par le plus haut tribunal cubain, qui a exigé une enquête plus approfondie dans cette affaire.

Le Québécois se heurte maintenant à la perspective d'un nouveau procès, et les procureurs cubains réclament une peine de cinq ans de prison. M. Benhamiche demeure en liberté mais il lui est interdit de quitter l'île.

Sa femme, Kahina Bensaadi, a indiqué que des dizaines de proches se rendront à Ottawa samedi pour remettre une lettre aux autorités cubaines.

Ils demandent de laisser M. Benhamiche rentrer à la maison, auprès de sa femme et de leurs deux jeunes filles.

«Le message que je veux envoyer est que "c'est assez!". Nous n'avons plus confiance dans le système judiciaire cubain et il est temps pour eux de laisser partir mon mari», a déclaré Mme Bensaadi. «C'en est assez des abus de pouvoir, des injustices et du deux poids, deux mesures.»