En attendant de connaître sa nouvelle destination, l’attaquant de 19 ans D’Artagnan Joly ne joue plus avec le Drakkar de Baie-Comeau.

D'Artagnan Joly quitte le Drakkar

BAIE-COMEAU — Ça bouge à bord du Drakkar. L’attaquant D’Artagnan Joly a quitté le navire en attendant de connaître sa nouvelle destination tandis que le gardien Justin Blanchette a exigé une transaction, à la grande surprise du directeur général Steve Ahern.

Commençons par le cas Joly. Il amorce donc ses vacances de Noël quelques jours avant ses désormais ex-coéquipiers. Personne n’a jamais remis en doute ses talents de hockeyeur, mais pour ce qui est de son niveau d’engagement, il a été régulièrement remis en question par les partisans de l’équipe, qui n’en pouvaient plus de le voir à la traîne.

«En ce qui concerne son talent, personne n’a de doute. D’Artagnan, c’est aussi une bonne personne et un coéquipier apprécié, mais respecter les limites de vitesse sur la glace, ce n’est pas toujours de mise», a imagé Ahern, qui aurait bien aimé que Joly prenne exemple sur le capitaine du Drakkar, Gabriel Fortier, sur l’importance de jouer avec intensité.

Le grand attaquant de 6’3”, qui a compilé une fiche de 26 points en 31 rencontres jusqu’ici, a intéressé quelques autres directeurs généraux à travers la LHJMQ. Ahern croit même qu’il pourra boucler une transaction dès l’ouverture du marché dimanche, quelques détails restant à peaufiner.

«Je trouve ça dommage, j’aurais bien aimé que D’Artagnan termine sa carrière ici, mais ça ne s’est pas passé comme ça», a ajouté le dg, qui avait acquis Joly des Olympiques de Gatineau le 21 décembre 2015 dans la transaction impliquant Nicolas Meloche.

Ahern déçu

Quant à Blanchette, Ahern a avoué être tombé en bas de sa chaise quand le cerbère est venu le voir pour exiger d’être échangé. «Je suis sincèrement déçu. Justin a un important examen [scolaire] jeudi, on va le laisser se concentrer là-dessus, mais quand on exige un échange, il me semble qu’on ne fait pas ça sur un coup de tête. Il n’était pas sur le marché des échanges et le plan était de le garder ici.»

Selon le directeur général du Drakkar, le gardien n’aurait guère apprécié le nouveau modus operandi de l’entraîneur-chef Martin Bernard, qui a décidé de laisser la cage au même gardien tant que ce dernier remportait des matchs. Kyle Jessiman en a profité pour prendre la pole.

«Les deux fois où Justin a pris le net après ça, il n’a pas fait la job», n’a pu que reconnaître le patron hockey du Drakkar, qui a confié qu’il s’attendait à ce que Blanchette s’impose cette saison, lui qui montre une fiche de huit gains et cinq revers et un pourcentage d’arrêts de ,888. Ahern n’aura sûrement pas autant pour Blanchette que le prix qu’il a payé pour l’obtenir du Phœnix de Sherbrooke en 2016, soit un choix de première ronde.

Pour les deux matchs de la fin de semaine à Rimouski, le Drakkar a rappelé le gardien Félix-Antoine Voyer des Gaulois de Saint-­Hyacinthe midget AAA, choix de 12e tour de l’équipe au dernier repêchage.

Dobson et Joseph dans sa mire

Ahern a aussi confié au Soleil qu’il devrait avoir bien des choses à annoncer dès le signal d’ouverture du marché des échanges dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Ce n’est pas un secret qu’il est à la recherche de défenseurs et il a indiqué «être sur les dossiers» de Noah Dobson, du Titan d’Acadie-Bathurst, et Pierre-Olivier Joseph, des Islanders de Charlottetown, sûrement les arriè­res les plus recherchés.

«Oui, on regarde pour Dobson et Joseph, mais pour l’instant, les prix sont excessifs et je ne lessiverai pas notre équipe pour conclure une transaction, c’est sûr.»