Isabelle Fréchette a trouvé sa maison de Magog dans un état horrible. « Il y avait des excréments partout sur les murs et les planchers. Ça sentait l’urine. On devra remplacer les planchers tellement c’est imbibé.»

Cruauté animale à Magog

Des accusations pourraient être portées contre un couple de Magog qui aurait omis de prendre soin de chiens, pratiquement laissés à eux-mêmes dans une maison louée.

Le bureau des enquêtes criminelles de la Régie de police de Memphrémagog (RPM) a ouvert une enquête pour cruauté envers les animaux et méfaits dans une résidence de la rue Stanley.

« Le tout débute lorsqu’un couple dans la vingtaine a loué une maison en décembre 2017. Ceux-ci avaient six chiens avec eux dans ce domicile », raconte le lieutenant Sylvain Guay, de la RPM.

« Il y a quelques semaines, le couple a quitté la maison et y revenait occasionnellement pour nourrir partiellement les animaux selon l’enquête. »

Mercredi matin, un enquêteur de la RPM, un représentant de la Société protectrice des animaux (SPA) et la propriétaire se sont rendus sur les lieux.

« Sur place, les planchers sont extrêmement endommagés par l’urine et les excréments des chiens et un congélateur laissé sur place contenait deux chiens morts de race Pitt Bull qui semblaient très amaigris, décrit M. Guay. Les autres animaux n’étaient plus sur place. »

« L’enquête pour cruauté envers les animaux a été ouverte en collaboration avec la Société protectrice des animaux. Cette dernière enquête sur les circonstances ayant mené aux décès des chiens. »

La RPM a aussi ouvert une enquête pour les dommages subis dans la maison. Ceux-ci s’élèvent à plusieurs milliers de dollars, ajoute Sylvain Guay.

Des arrestations sont à prévoir dans ce dossier, dit-il. Des infractions pourraient aussi être constatées par la SPA et aux règlements municipaux de Magog.

Galerie de photos

«Des semaines à réparer»

La propriétaire des lieux, Isabelle Fréchette, estime à environ 20 000 $ les dommages de sa maison. « Je vais en avoir pour des semaines à réparer ça », lance-t-elle.

« C’est une maison qui était bien propre avant. Je l’avais achetée d’un monsieur qui en avait bien pris soin. »

Mme Fréchette, qui avait loué la maison au couple en décembre dernier, a eu des doutes quand les locataires ont fait défaut de paiement du loyer, en janvier et au début de février, dit-elle. « Je leur ai dit que j’allais la louer à quelqu’un d’autre. C’est en arrivant sur place avec les nouveaux clients que j’ai constaté l’état de ma maison. »

« Il y avait des excréments partout sur les murs et les planchers. Ça sentait l’urine. On devra remplacer les planchers tellement c’est imbibé. Ça faisait juste deux mois qu’ils étaient dans ma maison. »

Entre temps, les policiers de Magog et la SPA avaient été alertés des problèmes causés par la présence de chiens dans la résidence.