Le président et chef de la direction de Coveo, Louis Têtu, dans les bureaux montréalais de l'entreprise de Québec

Coveo veut embaucher 225 cerveaux à Montréal

Confronté à un carnet de commandes qui ne dérougit pas, Coveo veut faire le plein de talents. L’entreprise de Québec souhaite embaucher 225 nouveaux cerveaux d’ici 2020 à son bureau de Montréal.

Avec ces ajouts, la famille Coveo, qui se spécialise dans les technologies de recherche et de personnalisation par intelligence artificielle, passera à 700 travailleurs à travers le monde, dont 300 à l’autre bout de l’autoroute 20. 

Le bureau de la métropole, situé dans la Gare Windsor, devrait donc compter à terme plus de paires de bras qu’au siège social dans la capitale (275). Aucun plan de recrutement n’a été annoncé pour l’établissement situé sur le chemin des Quatre Bourgeois, à Québec.

«Bien que nous embauchons 225 nouveaux employés, nous créerons peu de nouveaux emplois dans l’économie locale puisque, depuis dix ans, nous faisons face à une pénurie de main-d’œuvre dans le secteur des technologies au Canada», déplore le président et chef de la direction, Louis Têtu. «C’est pour cette raison que nous croyons que des entreprises comme Coveo sont importantes, car les plus brillants cerveaux de notre pays peuvent être au service de sociétés locales qui sont des chefs de file mondiaux en matière de croissance et de technologie», poursuit-il. 

Hausse des revenus

La direction précise que cette ascension est attribuable à une augmentation «de manière exceptionnelle» des revenus au cours des derniers mois. De nouveaux marchés ont notamment été développés. Pour information, les revenus ont bondi de 50 % en 2018.

Il faut dire qu’afin de soutenir les ambitions des patrons, une firme de Silicon Valley, Evergreen Coast Capital, a injecté au printemps 100 millions $US dans l’entreprise.

Coveo souhaite, entre autres, embaucher 150 développeurs, scientifiques de données et de l’intelligence artificielle ainsi que des professionnels du marketing et du service à la clientèle d’ici deux ans.

L’entreprise fait actuellement travailler 400 personnes à Québec, à Montréal, à San Francisco, à Londres et à Amsterdam.

Au cours des derniers mois, Louis Têtu a fait plusieurs sorties publiques pour dénoncer les subventions octroyées par les gouvernements aux compagnies technologiques étrangères qui viennent s’établir au Québec. 

En avril dernier, la direction de Coveo avançait que l’entreprise valait 368 millions $US.