Un homme est mort après avoir été victime d'un accident impliquant un orignal sur l'autoroute 40, à la hauteur de Saint-Luc-de-Vincennes.

Collision avec un orignal: un Trifluvien de 76 ans perd la vie

Un Trifluvien a perdu la vie, vers 7 h, jeudi, lors d’une violente collision entre son véhicule et un orignal, sur l’autoroute 40, en direction est, entre Saint-Maurice et Saint-Luc-de-Vincennes. Il s’agit de Marjorique Collin, 76 ans, de Trois-Rivières. Sa passagère du même âge a également été blessée, mais sa vie ne serait pas en danger.

«L’orignal a surgi devant le véhicule. Le conducteur n’a pas eu le temps de l’éviter», explique la sergente Hélène Nepton, porte-parole de la Sûreté du Québec. Le jeune orignal est venu s’écraser contre le pare-brise ne laissant aucune chance au conducteur.

La voie gauche de l’autoroute est a été fermée à la circulation jusqu’à l’heure du midi environ. Un patrouilleur en enquête collision s’est déplacé sur les lieux. Plusieurs accidents impliquant des animaux sont d’ailleurs survenus, jeudi matin. Vers 9 h, la Sûreté du Québec en avait déjà enregistré une dizaine dans les régions de la Mauricie et de la Montérégie, impliquant en grande majorité des chevreuils.

La circulation a de nouveau été perturbée, en après-midi, lorsqu’une camionnette tirant une remorque a fait une sortie de route pratiquement au même endroit. Le conducteur a subi des blessures sérieuses, mais sa vie ne serait pas en danger. Un bris mécanique serait en cause. 

Depuis 2013, la collision de jeudi est le deuxième accident mortel impliquant un orignal en Mauricie. En 2013, l’accident s’était aussi produit sur l’autoroute 40, cette fois à la hauteur de Champlain.

Selon la Société d’assurance automobile du Québec, les accidents causés par des gros animaux soit des orignaux, des ours ou des caribous, ont fait six blessés graves et 50 légers depuis 2013 en Mauricie.

En 2018, il y a eu 39 collisions impliquant un de ces animaux.

D’autres collisions graves avec des orignaux ont été répertoriées par Le Nouvelliste avant 2013 en Mauricie, et dans la grande majorité des cas, elles se sont produites sur l’autoroute 40, toujours à peu près dans le même secteur, dans les environs de Saint-Maurice.

Au Centre-du-Québec, les accidents avec les orignaux sont moins nombreux. Il y a eu un accident mortel en 2015. On compte 18 collisions dans cette catégorie (orignal/ours/caribou) en 2018, au Centre-du-Québec. 

Dans l’ensemble du Québec, on parle de 566 accidents avec ce type d’animaux en 2018 dont un mortel.

Au Centre-du-Québec, les collisions avec les chevreuils sont beaucoup plus nombreuses.

D’ailleurs, La Presse a révélé, dans son édition de dimanche, que le nombre de collisions impliquant des cerfs de Virginie a augmenté de 50 % de 2012 à 2017 au Québec. 

Au Centre-du-Québec, il y en a eu 700 en 2018. Il s’agit d’une augmentation de 28 % par rapport à 2013. Un de ces accidents a fait un mort en 2016.

Pour ce qui est de la Mauricie, cette donnée est beaucoup moins élevée avec 121 collisions en 2018, soit une hausse de 9 % comparativement à 2013. Un sommet avait été atteint en 2016 avec 150 accidents. Au total au Québec, il y en a eu 6559 en 2018.

De la fin d’avril jusqu’au mois de juillet, les automobilistes risqueraient davantage de croiser des orignaux et des cerfs de Virginie. La fin d’octobre jusqu’aux premières neiges est une autre période critique.