La construction du nouvel habitat des lions a été un travail d’équipe. Le directeur des soins animaliers, Karl Fournier, le DG du Zoo, Paul Gosselin, et le directeur, développement, construction et entretien, Stéphane Larrivée, y ont tous travaillé.

Chantiers au Zoo de Granby: «C’est une nouvelle réalité»

Le Zoo de Granby a inauguré le nouvel habitat des lions vendredi, mais cela ne marque pas la fin des chantiers. Au contraire. Les nombreux projets de son plan directeur entraînent une multiplication des zones de construction, même si le site accueille désormais des visiteurs pratiquement en continu.

« C’est une nouvelle réalité », fait valoir le directeur général du Zoo, Paul Gosselin.

Selon lui, l’époque, où l’aménagement des nouvelles installations était réalisé sitôt la saison hivernale terminée et avant le début de la saison estivale, est révolue. Le Zoo ne ferme plus ses portes au printemps. L’endroit demeure ouvert tous les week-ends.

« Ça nous oblige à faire le ménage à la fin de la semaine, à mettre ça beau et à recommencer le lundi. C’est un bon casse-tête », souligne le directeur développement, construction et entretien au Zoo, Stéphane Larrivée.

Et avec un plan directeur qui prévoit des investissements de 51 millions $ d’ici cinq ans, ce ne sont pas les défis qui manquent. Les nouveautés de la saison 2020 sont d’ailleurs déjà en préparation, voire en construction. C’est notamment le cas pour le nouvel habitat des rhinocéros qui prend forme au coeur du site, dans le monde de l’Afrique.

Le chantier bat son plein, même si le Zoo est maintenant ouvert sept jours sur sept depuis la mi-mai. Même chose pour le nouveau pavillon Affaires et événements, près du parc aquatique, qui devrait être prêt à la fin de l’automne.

« Le fait d’avoir plein de projets en même temps dans un site relativement petit nous oblige à une plus grande planification pour rester efficaces. C’est un challenge », lance Stéphane Larrivée.

Les travaux d’aménagement d’un stationnement secondaire, rue Saint-Jude Nord, battent leur plein.

Année chargée

En 2019 uniquement, près de 20 millions $ ont été investis dans divers projets, dont 3 millions $ pour l’habitat des lions, 4 millions $ pour le pavillon Affaires et événements et 13 millions $ pour l’achat et l’aménagement de terrains voués à devenir des stationnements secondaires du Zoo.

Les travaux de préparation d’un de ces terrains, situé rue Saint-Jude Nord, à proximité du stationnement déjà utilisé par le Zoo et desservi par un système de navettes, ont déjà changé le paysage. Tout devrait être terminé pour les vacances de la construction. « On n’a pas eu le choix d’enlever des petits arbres, de la fardoche. Mais on va aménager ça selon les nouvelles normes de la Ville pour les stationnements. Il va y avoir des plantations d’arbres dans des îlots », assure Paul Gosselin.

« L’année 2019 est très chargée. On part le plan directeur. Il y a de nouvelles procédures, de nouvelles façons de faire. L’année 2020 va aussi être une grosse année, mais maintenant qu’on a une erre d’aller, on va être mieux outillés pour livrer », affirme le directeur développement, construction et entretien.

Selon lui, entre 200 et 300 travailleurs de la construction, incluant l’équipe interne du Zoo, s’activaient sur le site il y a quelques semaines, alors que l’ensemble des chantiers était en cours.

Mission accomplie

L’inauguration en grande pompe du nouvel habitat des lions, qui permet une plus grande proximité avec les félins, est par ailleurs le fruit d’un travail d’équipe, a souligné vendredi Paul Gosselin, lors de la rencontre médiatique animée par l’ex-footballeur devenu animateur de télévision Étienne Boulay.

L’équipe de construction et d’entretien a travaillé de pair avec celle des soins animaliers qui a veillé au bien-être du trio de lions, formé du mâle, Congo, et des femelles, Cécilia et Kao. « On a été obligés de les amener ailleurs temporairement (dans le monde de l’Asie), tout en respectant leur bien-être. Après ça, on les a redéménagés dans leur nouveau condo. J’appellerais même ça un beau domaine naturel maintenant », s’est amusé le DG.

Le parc extérieur de plus de 11 000 pieds carrés a entièrement été revu. Des espaces intérieurs, qui permettront désormais aux visiteurs d’observer les lions à l’année, ont aussi été aménagés. « On peut dire que c’est mission accomplie », a affirmé Paul Gosselin.

La capacité du Zoo de Granby d’innover année après année a été évoquée par plusieurs, vendredi. Le Zoo peut compter sur une aide financière de 18 millions $ du gouvernement du Québec pour la réalisation de ses projets.

Les visiteurs pourront aussi expérimenter cet été un nouveau cinéma 7D, près du parc des manèges. Enfin, les dinosaures animés et grandeur nature sont de retour pour une troisième et dernière année. En 2018, quelque 860 000 personnes ont visité le Zoo de Granby.