Cannabis au volant: plus de sensibilisation est nécessaire, dit CAA

MONTRÉAL — Un récent sondage publié jeudi par l’Association canadienne des automobilistes (CAA), a révélé que les Canadiens s’inquiétaient à l’approche des fêtes de fin d’année de voir augmenter le nombre de conducteurs sur les routes ayant consommé du cannabis.

Près de trois répondants sur quatre pressentaient qu’il y aurait une recrudescence des personnes conduisant sous l’effet du cannabis pendant la période des Fêtes, a indiqué le CAA.

Toujours selon l’enquête, 66 % des jeunes qui prévoyaient en consommer ont répondu qu’ils ne prendraient pas le volant ensuite — un résultat qui inquiète le CAA qui aurait aimé voir une plus grande proportion de jeunes refuser de conduire.

«Notre sondage indique combien il est nécessaire de poursuivre la sensibilisation» a déclaré le gestionnaire stratégique principal chez CAA, Jeff Walker, par voie de communiqué.

«Il faut marteler que la drogue c’est comme l’alcool, il ne faut pas conduire après en avoir pris», a-t-il ajouté.

Pour l’ensemble de la population canadienne, 92 % des répondants ont dit qu’ils rentreraient par d’autres moyens après avoir bu de l’alcool, mais seulement 77 % feraient de même après avoir pris du cannabis.

Le CAA dit vouloir faire davantage de campagnes de sensibilisation à ce sujet. L’organisme prévoit financer des études sur les effets de la marijuana en conduisant et travailler avec le gouvernement afin que «les forces de l’ordre disposent des fonds nécessaires pour lutter contre le cannabis au volant».

Le sondage du CAA a été mené en décembre 2018 auprès de 2006 Canadiens. Un échantillon probabiliste de même taille aurait conduit à une marge d’erreur de ± 2,2 %, 19 fois sur 20.