Bon nombre d'employés seront touchés par la numérisation de l'économie et les changements climatiques, estime la direction de la FTQ. Sur la photo : Daniel Boyer, président

Budget Leitão: la FTQ a plusieurs attentes

La Fédération des travailleurs et des travailleuses du Québec (FTQ) a souligné dimanche s'attendre à des réinvestissements massifs au sein des services publics dans le prochain budget Leitão, dont la parution est prévue ce mardi à l'Assemblée nationale.

Militant pour le droit des salariés un peu partout à l'échelle de la province, la FTQ explique, dans une missive envoyée aux élus en avant-midi, que la mise à jour économique du mois d'octobre dernier a déjà démontré l'existence d'un surplus de 2,2 milliards $, même après le versement de 2,4 milliards $ au Fonds des générations.

«Le gouvernement s’est alors empressé d’annoncer quelques allégements fiscaux et de timides réinvestissements, sans commune mesure toutefois avec les compressions budgétaires passées», déplore la fédération.

Le président de l'organisme, Daniel Boyer, estime que cette approche «électoraliste» du gouvernement Couillard ne permet pas de trouver des solutions concrètes aux coupes structurelles dans le réseau public. 

«Une telle gestion à courte vue est un échec. Il faut que ça cesse. On demande au gouvernement libéral de mettre fin au versement de ses surplus dans le Fonds des générations et, surtout, de réinvestir massivement dans les services publics, notamment dans la santé, l’éducation, les programmes sociaux et les centres de la petite enfance.»

Des transitions

Bon nombre d'employés seront touchés par la numérisation de l'économie et les changements climatiques, estime la direction de la FTQ. 

Celle-ci demande également au gouvernement Couillard de «faire preuve de leadership et de se doter d'une politique industrielle durable et créatrice d'emplois» pour les travailleurs touchés par ces nouvelles réalités. 

L'État devrait aussi déployer des mesures transitoires en soutien du revenu global, en requalificiation et en reclassement pour ces salariés, aux dires du groupe, qui dit s'attendre à plus d'un gouvernement souhaitant accompagner ses travailleurs dans une ère de profondes mutations. 

Infrastructures vertes et francisation

La FTQ somme de plus les élus d'investir rapidement dans les infrastructures vertes et le transport en commun, surtout dans la région de Montréal. 

«Nous attendons de Québec qu’elle lance un grand chantier d’électrification des transports et de développement des transports en commun comme un lien rapide Québec-Montréal ou encore le prolongement du métro de Montréal», lance Daniel Boyer. 

Il urge, pour la fédération, d'hausser le financement des mesures de francisation destinées aux personnes immigrantes, afin d'obliger l'apprentissage de la langue lors de leur installation au Québec. «La non-maîtrise du français, ça peut mener à l’exclusion sociale des personnes immigrantes, et c’est inacceptable, il faut agir», conclut le président.

Sans donner plus de détails, les membres de l'organisation syndicale indiquent enfin qu'ils s'attendent à des mesures concrètes pour lutter contre l'évasion fiscale au Québec et au Canada.