Bianca Andreescu n'est toujours pas rétablie d’une blessure à un genou survenue il y a un peu plus de deux mois.
Bianca Andreescu n'est toujours pas rétablie d’une blessure à un genou survenue il y a un peu plus de deux mois.

Bianca Andreescu déclare forfait en vue des Internationaux de tennis d’Australie

MELBOURNE, Australie — La Canadienne Bianca Andreescu ne participera pas aux Internationaux de tennis d’Australie, premier des quatre tournois du Grand Chelem de l’année, parce qu’elle n’est toujours pas rétablie d’une blessure à un genou survenue il y a un peu plus de deux mois.

Sixième joueuse mondiale, Andreescu a annoncé la nouvelle tôt samedi par le biais de deux gazouillis successifs sur son compte Twitter.

«Je voulais seulement vous donner une brève mise à jour de la rééducation de mon genou après que je me suis blessée lors des Finales de la WTA à Shenzhen. Ma rééducation va bien, je me sens mieux et plus forte chaque jour mais après avoir discuté avec mon équipe et à la suite de la recommandation des médecins, les Internationaux d’Australie ont malheureusement lieu trop tôt dans mon processus de rééducation et, malheureusement, je ne serai pas capable d’y participer cette année. Ç’a été une décision très difficile à prendre parce que j’aime jouer à Melbourne, mais je dois respecter le programme de récupération pour mon genou et mon corps.»

Avant d’annoncer son forfait des Internationaux d’Australie, Andreescu avait également décidé, peu avant Noël, de faire impasse sur le tournoi d’Auckland, actuellement en cours. C’est à ce tournoi, l’an dernier, que Andreescu avait commencé à se faire remarquer en subissant la défaite en finale contre l’Allemande Julia Goerges.

Andreescu, qui devait être la cinquième tête de série du simple féminin à Melbourne, s’est blessée au genou gauche lors de son deuxième match de la phase de groupe des Finales de la WTA contre la Tchèque Karolina Pliskova, à la fin d’octobre.

Propulsée par un bris de service dès le jeu initial, Andreescu menait 2-0 au premier set contre Pliskova lorsqu’elle s’est blessée en tentant de retourner un service qui l’avait déportée vers l’extérieur du court, avec un score de 15-15 au troisième jeu.

Alors qu’elle accusait un recul de 2-3, Andreescu avait fait venir son entraîneur Sylvain Bruneau et lui avait dit qu’elle avait de la difficulté à fléchir son genou. Il lui avait alors suggéré de ne pas trop pousser sur son genou ce à quoi Andreescu, visiblement ébranlée, lui avait mentionné qu’elle ne voulait pas arrêter.

Andreescu a perdu six des sept derniers jeux du set initial et a abdiqué après avoir concédé la première manche 6-3.

«J’ai fait un pas bizarre sur un retour, avait expliqué Andreescu après le match. J’ai entendu mon genou craquer. C’est comme s’il avait tourné vers l’intérieur. Par la suite, quand je voulais y mettre un peu de pression, ça m’ennuyait vraiment. Je pouvais à peine plier mon genou. Toutefois, je me suis battue contre la douleur autant que j’ai pu. À un certain moment, une athlète doit dire «stop» et écouter son corps. C’est ce que j’ai fait.»

Pour la Canadienne de 19 ans, devenue la coqueluche du sport au pays en 2019, il s’agit d’un autre contretemps relié à sa santé. En mars dernier, quelques jours à peine après un spectaculaire triomphe au tournoi d’Indian Wells - le premier de sa carrière sur le circuit de la WTA - Andreescu avait dû abandonner lors d’un match de quatrième tour de l’Omnium de Miami à cause d’une blessure à l’épaule droite.

Environ deux mois plus tard, cette même blessure l’avait aussi forcée à se retirer des Internationaux de tennis de France avant même de jouer son match de deuxième ronde.

Après avoir aussi fait impasse sur la saison sur l’herbe, Andreescu a réalisé un retour spectaculaire en remportant la Coupe Rogers, dans ses terres torontoises, quand l’Américaine Serena Wiliams a abandonné à cause d’une blessure après le quatrième jeu du match.

Environ un mois plus tard, elle semait la frénésie au Canada en battant de nouveau Williams, cette fois en finale des Internationaux des États-Unis.

Le volet régulier des Internationaux d’Australie s’amorcera le lundi 20 janvier. Les qualifications, auxquelles doit participer la Montréalaise Eugenie Bouchard, auront lieu la semaine précédente.