Jonathan Bettez

Bettez cité à procès sur toutes les accusations

Trois-Rivières — Jonathan Bettez a finalement été cité à subir un procès en lien avec les dix accusations portées contre lui en lien avec des crimes de pornographie juvénile qui auraient été perpétrés entre novembre 2009 et août 2016.

Au terme d’une enquête préliminaire qui a duré deux jours et non cinq jours comme prévu, le juge Jacques Lacoursière a en effet conclu que la preuve du ministère public était suffisante pour justifier la tenue d’un procès puisqu’elle répond aux critères essentiels des infractions. Il a rappelé que son rôle à ce stade des procédures n’était pas de le déclarer coupable ou non des délits, mais bien de statuer sur la suffisance de la preuve. En l’occurrence, il estime qu’un juge ou un jury pourrait vraisemblablement rendre un verdict de culpabilité sur les quatre accusations qui étaient en litige, soit celle de possession et d’accession à de la pornographie juvénile entre le 30 septembre 2013 et le 29 août 2016. La veille, il avait par ailleurs cité à procès Bettez sur les six autres chefs d’accusation, soit possession, distribution et accession entre novembre 2009 et septembre 2013. 

L’avocat du prévenu Me Marc-Antoine Carette, a annoncé que le procès se déroulera devant un juge seul. Il a donc été convenu de reporter le dossier au 12 janvier. À ce moment, des démarches seront faites en vue d’obtenir une conférence de gestion préparatoire avec la juge coordonnatrice. Une fois cette étape franchie, des dates de procès seront alors fixées.

Rappelons que Bettez a été arrêté le 29 août 2016. Une première série d’accusations comprenant six chefs avait été déposée puis une seconde en juin dernier pour un total de 10 chefs. Le renvoi à procès n’était pas contesté par la défense sur les six premiers contrairement aux quatre derniers. C’est pourquoi une enquête préliminaire a été tenue cette semaine. À cette occasion, 12 témoins ont été entendus. Il s’agissait surtout d’enquêteurs et d’analystes, mais également d’un ex-employé d’Emballage Bettez.  

Une ordonnance de non-publication nous empêche par contre de dévoiler le contenu de leur témoignage puisqu’ils contiennent des éléments de preuve. 

Mercredi matin, le procureur de la Couronne, Me Jean-Marc Poirier, et l’avocat de la défense Me Carette ont plaidé devant le juge Jacques Lacoursière. Après un délibéré de 90 minutes, ce dernier a tranché en faveur d’une citation à procès. 

On sait que Jonathan Bettez est considéré comme un suspect par les policiers dans l’enlèvement et le meurtre de Cédrika Provencher, mais il n’a jamais été accusé dans ce dossier. 

Il n’a pas assisté à son enquête préliminaire en raison de ses problèmes de santé, plus précisément une insuffisance rénale terminale.