Richard Legault a été arrêté mercredi après-midi en maillot de bain en bordure de la piste cyclable.

Arrêté au parc Jeffrey-Gingras en maillot de bain

La surveillance effectuée au parc Jeffrey-Gingras de Sherbrooke, où se déroulent des activités sexuelles près des passants, a permis de mettre la main au collet d’un homme au passé trouble et qui ne pouvait se trouver dans les parcs.

Richard Legault a été arrêté mercredi après-midi en maillot de bain en bordure de la piste cyclable.

À lire aussi: Le SPS a le parc Jeffrey-Gingras à l’oeil

Le pédophile de 69 ans de Sherbrooke se retrouve encore devant la justice.

Il a été accusé, jeudi, de deux bris de condition devant la juge Claire Desgens de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

« Un patrouilleur a effectué des vérifications étant donné que l’homme n’était pas vêtu de manière convenable. Il a constaté que l’homme se trouvait en bris de conditions », explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Samuel Ducharme.

Legault avait été arrêté en février, alors qu’il lui était encore une fois interdit de se trouver en contact avec des enfants.

Il avait écopé de 15 jours de prison.

Il s’était aussi engagé à respecter des conditions dans le cadre d’une probation de trois ans.

La condition de ne pas se trouver dans les parcs où pourraient se trouver des personnes de moins de 16 ans avait été réitérée.

Depuis les années 1990

La procureure aux poursuites criminelles Me Maude Lambert s’est opposée à la remise en liberté de Legault.

C’est Me Mélissa Gilbert qui assure sa défense.

Richard Legault avait été surpris près du parc de la Saint-François en février. Il observait alors de très près des fillettes d’environ 7 ou 8 ans.

Comme cette semaine, Richard Legault n’avait pas le droit de se trouver dans les parcs ou tout endroit où pourraient se trouver des enfants de moins de 14 ans.

Richard Legault

Les conditions imposées à Legault datent de septembre 2008.

Richard Legault avait été condamné à 18 mois de prison dans une affaire à caractère sexuel. La condition de s’abstenir de se trouver dans une zone publique où l’on peut s’attendre à trouver des enfants de moins de 14 ans, une garderie, un terrain de jeu, un terrain d’école ou un centre communautaire commençait à s’appliquer pour dix ans à sa sortie de détention.

Legault a été condamné dans les années 1990 et 2000 concernant des gestes à caractère sexuel.

Il avait alors écopé d’une peine de six mois de détention en 2000.

Le SPS effectue régulièrement des surveillances au parc Jeffrey-Gingras étant donné que des individus s’y adonnent à des activités sexuelles dans les boisés.

Plusieurs constats d’infraction de 100 $ ont été donnés.