Un poste de commandement avait été installé au Domaine Cataraqui mardi après-midi afin de lancer les recherches pour retrouver Fabienne Somon, qui avait été vue pour la dernière fois à 7h à la résidence de la rue Oak, à Sillery, où elle s’était installée avec sa fille et le conjoint de celle-ci pour des vacances au Québec.

Après la mort tragique de sa fille en motoneige, une touriste française meurt dans le Saint-Laurent

Après le tragique décès de Marion Rigaut dans un accident de motoneige le 8 mars, un autre drame s’est abattu sur une famille française en vacances au Québec alors que la mère de Marion, Fabienne Somon, 53 ans, a été retrouvée morte dans le fleuve Saint-Laurent par la Garde côtière.

Le Service de police de de la Ville de Québec a confirmé ce matin que le corps inanimé  d’une femme repêché mardi dans les eaux du fleuve Saint-Laurent dans le secteur de la plage Saint-Laurent est bien celui de Fabienne Somon. 

LIRE AUSSI : Mort de Fabienne Somon: des médias français font écho du drame

Un poste de commandement avait été installé au Domaine Cataraqui mardi après-midi afin de lancer les recherches pour retrouver Mme Somon, qui avait été vue pour la dernière fois à 7h à la résidence de la rue Oak, à Sillery, où elle s’était installée avec sa fille et le conjoint de celle-ci pour des vacances au Québec. La résidente de Béthune, dans le Pas-de-Calais, était fortement éprouvée par le décès tragique et subit de sa fille Marion.

La police de Québec disait mardi avoir des raisons de craindre pour la santé et la sécurité de la mère de famille si elle ne recevait pas les soins appropriés à son état. La femme, qui ne connaissait pas du tout les rues de Québec, a quitté la maison où elle logeait à pied et sans téléphone cellulaire. 

Fabienne Somon

Appel de la famille

Les recherches pour retrouver Mme Somon ont été lancées après que la police ait reçu un appel de la famille à 11h50 avec l’appui de la Garde côtière, qui a sondé le fleuve à l’aide d’un hélicoptère et d’un bateau pendant que certains policiers de Québec ratissaient le parc du Domaine Cataraqui en raquettes jusqu’aux berges du fleuve et que d’autres faisaient le tour des commerces des rues Maguire et Sheppard.

Le voyage au Canada de cette famille française a pris une tangente tragique jeudi quand la motoneige conduite par le conjoint de Marion Rigaut et sur laquelle la femme de 25 ans prenait place a percuté violemment un arbre dans un sentier de motoneige de Lac-Beauport. Si le conjoint s’en est tiré, la jeune étudiante en médecine à l’Université de Lille n’a pas eu cette chance et est décédée sur place de ses blessures.

Marion Rigaut et son conjoint avaient loué la motoneige pour faire une balade et étaient partis sans guide après une courte formation puisque la loi n’oblige pas les touristes à être accompagnés d’un guide lorsqu’ils font l’apprentissage de la motoneige. Pendant leurs vacances, le couple et Mme Somon logeaient dans une résidence de Sillery louée par des proches déjà installés à Québec. Mardi, un policier de Québec était posté en permanence à cet endroit et la famille a refusé de s’entretenir avec les médias.