Des milliers de personnes ont répondu à la collecte de fonds lancée au lendemain de la parution d'un reportage sur sa réhabilitation.

Appui colossal pour un survivant de l'attentat de Québec

Un survivant de la tuerie de la Grande Mosquée de Québec reçoit un appui colossal depuis la parution d’un touchant reportage sur sa réhabilitation. Une collecte de fonds lancée il y a une semaine à peine a déjà récolté près de 200 000$.

Aymen Derbali ne pourra plus marcher. Des éclats de balles (il en a reçu sept) ont endommagé sa colonne vertébrale. Transporté à l’hôpital de l’Enfant-Jésus dans un état critique le soir de la fusillade, il a passé deux mois dans le coma avant de se réveiller, sa vie et celle de sa famille changée à jamais.

Le quotidien torontois The Globe and Mail a raconté, le 14 décembre, son difficile parcours de réhabilitation. On y relate comment l’homme s’est sacrifié pour attirer l’attention du tireur, permettant peut-être de sauver certains de ses camarades et de maintenir le bilan à six victimes.

«J’ai essayé de me concentrer pour qu’il ne tire pas sur les autres. Je préfère être paralysé à vie que d’avoir fui sain et sauf, sans avoir fait quoi que ce soit pour aider les autres», a notamment dit Aymen Derbali, père de trois enfants. 

Touchées par son histoire et par les photos prises à l’Institut de réadaptation en déficience physique de Québec, où l’homme de 41 ans vit actuellement, des milliers de personnes ont répondu à la collecte de fonds lancée au lendemain de la parution du reportage.

Mise sur pied par DawaNet, organisme basé à Mississauga dont la mission est d’appuyer les communautés musulmanes du Canada, la campagne vise à récolter 400 000$ pour permettre à la famille Derbali de s’acheter une maison adaptée. «Quand on est venu pour notre visite mensuelle à Sainte-Foy, quand on a demandé quels étaient les besoins, tout le monde nous a dit : Aymen a besoin d’une maison», a écrit l’organisme sur la page de la collecte de fonds. «La communauté locale a trouvé une maison qui n’attend plus que l’approbation du docteur de M. Derbali.»

Les dons, qui totalisaient près de 200 000$ mercredi soir, proviennent majoritairement du Canada, mais aussi des États-Unis, d’Europe et d’ailleurs dans le monde.

«Je voudrais remercier toutes les personnes qui m’ont contacté pour prendre des nouvelles de ma réhabilitation. […] Merci de m’aider», a dit M. Derbali dans une vidéo partagée par DawaNet sur Twitter, lundi.

La campagne prend fin le 28 janvier, la veille du premier anniversaire de la tuerie.

Cliquez ici pour y accéder.