L’administration Labeaume a fait connaître lundi sa nouvelle politique en matière d’hébergement, principalement avec la popularité croissante de l’hébergement collaboratif propulsé par des sites Internet comme Airbnb.

Airbnb autorisé partout à Québec dès juin

La Ville autorisera l’hébergement de type Airbnb partout sur son territoire dès le 1er juin prochain à condition que l’espace loué fasse partie de la résidence principale de l’occupant, sans dépasser 90 jours de location par an.

L’administration Labeaume a fait connaître lundi sa nouvelle politique en matière d’hébergement, principalement avec la popularité croissante de l’hébergement collaboratif propulsé par des sites Internet comme Airbnb. 

«Lors du dépôt des recommandations du groupe de travail sur l’hébergement touristique en juillet 2018, nous nous étions engagés à mettre en œuvre les différentes actions proposées», a souligné le maire de Québec, M. Régis Labeaume, par voie de communiqué.

Le but de cette nouvelle réglementation vise à créer une équité avec le marché de l’hébergement commercial. Ainsi, toute offre d’hébergement autre que dans la résidence principale du locateur sera considérée comme de l’hébergement commercial.

Québec s’est inspiré de règlements adoptés dans d’autres villes comme Paris, New York, Montréal, Toronto et Vancouver.

Les résidents qui souhaite se lancer dans l’hébergement collaboratif doivent se procurer un permis auprès de la Ville de Québec au coût de 50 $. Ils doivent fournir une preuve de résidence et s’engagent à publier le numéro de permis avec l’offre d’hébergement, quel que soit le média utilisé pour en faire la promotion (plateforme de réservation en ligne, média social, affiche, etc.), explique le communiqué.

Pour ceux qui offrent de la location autre que dans leur résidence principale, ils sont soumis «à l’ensemble des obligations réglementaires et fiscales (attestation de classification provinciale, permis municipal, taxe provinciale sur l’hébergement, etc.).»

Un potentiel à valider

Du même souffle, la Ville amorce une étude de marché sur le potentiel de croissance de l’industrie de l’hébergement touristique sur le territoire. À terme, elle évaluera les possibilités de développement de l’offre d’hébergement touristique : nouveaux secteurs, contingentements et mesures pour la protection des logements. 

La population est invitée à participer à l’une des séances de consultation publique concernant les modifications réglementaires à effectuer à propos de l’hébergement touristique collaboratif et commercial. Elles auront lieu le mercredi 10 avril à 19h au Club social Victoria et le vendredi 12 avril à 14h à l’hôtel de ville. 

La Ville profite de la refonte de son règlement pour inscrire sous l’unique usage C10 les établissements hôteliers et les résidences de tourisme, ces derniers étant autrefois sous l’usage C11. On en parlera désormais sous l’appellation d’établissement d’hébergement touristique général. Pour plus de détails, consulter le ville.quebec.qc.ca/reglementation, sous l’onglet Hébergement touristique. 

+

CE QU'IL FAUT SAVOIR

Hébergement touristique collaboratif: Hébergement offert en location à court terme, soit 31 jours consécutifs ou moins, à des touristes en tout ou en partie par l’occupant dans son lieu de résidence principale.

Hébergement touristique commercial: Tout hébergement offert à court terme, soit 31 jours consécutifs ou moins, qui n’est pas de l’hébergement collaboratif, c’est-à-dire que l’hébergement offert n’est pas le lieu de résidence principale du locateur.