La responsabilité criminelle de Christopher Dégarie Giroux, accusé d’agression sexuelle et de contact sexuel sur une mineure, fera l’objet d’une évaluation menée à l’Institut Philippe-Pinel.

Agression d'une fillette au McDo: l'accusé sera évalué à l’Institut Philippe-Pinel

La responsabilité criminelle de Christopher Dégarie Giroux fera l’objet d’une évaluation menée à l’Institut Philippe-Pinel.

L’avocate de l’aide juridique qui représente le jeune homme de 22 ans accusé d’agression sexuelle et de contacts sexuels sur une personne d’âge mineur, Me Danielle Dontigny, devait initialement réclamer une enquête sur la remise en liberté de son client. Elle a cependant demandé à la juge Danielle Côté que sa responsabilité criminelle soit évaluée par des psychiatres de l’Institut Philippe-Pinel, à Montréal, où M. Dégarie Giroux a déjà rencontré des spécialistes.

À LIRE AUSSI: Fillette agressée au McDonald's: trois accusations déposées contre un Granbyen

La procureure de la Couronne affectée à ce dossier, Me Valérie Simard-Croteau, ne s’est pas opposée à la mesure, bien qu’ayant souligné que le rapport d’aptitude à comparaître obtenu préalablement par la Cour ne mentionnait pas la nécessité d’une telle démarche.

Rappelons qu’à la fin juillet, une évaluation psychiatrique menée sur l’accusé de 22 ans avait révélé que celui-ci était apte à subir son procès pour répondre d’accusations d’agression sexuelle et de contacts sexuels sur une enfant de neuf ans dans les toilettes du restaurant McDonald’s de la rue Denison Est à Granby.

À LIRE AUSSI: Agression au McDonald’s: l’accusé apte à subir son procès

Il avait été arrêté alors qu’il fuyait les lieux de l’infraction, peu après avoir été impliqué dans une altercation avec le père de la fillette qui s’inquiétait de ne pas la voir revenir des toilettes.

Ce faisant, il a également contrevenu à une ordonnance de la Cour en lien avec une condamnation pour des chefs d’accusation semblables, remontant au printemps 2018 à Longueuil, condamnation pour laquelle il avait écopé de 90 jours de prison à purger de manière discontinue et d’une inscription pour 10 ans au Registre des délinquants sexuels.

En plus de cette condamnation, M. Dégarie Giroux avait aussi été trouvé coupable de vol qualifié et d’entrave au travail des policiers.

En raison de ses antécédents, l’avocate du ministère public s’était préalablement objectée à la remise en liberté du prévenu.

Au plus tard le 9 septembre

L’accusé restera détenu jusqu’à la prochaine audience sur sa cause, qui a été reportée d’au plus 30 jours, donc au 9 septembre. Il est possible que le tout soit devancé si le rapport d’expert est complété et déposé avant cette date.

D’ici là, il est également interdit à Dégarie Giroux de communiquer avec sa victime alléguée ou ses proches.

Contrairement à ses passages précédents devant la Cour, Dégarie Giroux affichait un crâne rasé. Calme tout au long de la courte comparution, il portait un très ample chandail turquoise à manches courtes. Il a hoché de la tête à quelques reprises lorsque la juge s’est adressée à lui.

S’il est retrouvé coupable des faits qui lui sont reprochés, l’accusé s’expose à une peine maximale de 14 ans de prison.