Les événements malheureux sont survenus samedi soir dans le stationnement du Walmart du secteur Fleurimont. 
Les événements malheureux sont survenus samedi soir dans le stationnement du Walmart du secteur Fleurimont. 

Agression au Walmart: les caméras jettent un nouvel éclairage

Les caméras de surveillance du Walmart de Sherbrooke et des témoins indépendants rencontrés après les événements de samedi dernier jetteraient un éclairage plus précis sur l’origine de l’altercation entre l’agent de sécurité et celui qui est accusé de lui avoir causé de graves blessures.

Si Nacime Kouddar est accusé d’avoir foncé vers l’agent de sécurité Philippe Jean avec son véhicule, ce dernier l’aurait poursuivi avec son véhicule puis à la course dans les minutes précédant l’événement. 

À LIRE AUSSI: Voies de fait graves et négligence criminelle : le chauffard du Walmart comparait

Pascal Plamondon a tenté de bloquer le chemin au suspect

Nacime Kouddar, qui fait face à de graves accusations, subira son enquête sur remise en liberté, mercredi, au palais de justice de Sherbrooke.

« Dans la preuve, il y a une vidéo qui a capté une grande part de la scène. Je veux que vous puissiez en prendre connaissance », a expliqué au tribunal l’avocate de la défense, Me Kim Dingman, en insistant pour que la vidéo soit rendue publique. 

La procureure aux poursuites criminelles, Me Gabrielle Cloutier, ne s’est pas opposée à cette demande de la défense.

« C’est quelque chose qui a été capté dans un stationnement à la vue de tous », a indiqué Me Cloutier au tribunal.

Les images des caméras de surveillance du Walmart des Galeries 4-Saisons captées entre 16 h 30 et 17 h samedi montrent Nacim Kouddar être refoulé par l’agent de sécurité Philippe Jean à l’entrée du commerce pour répondre à la directive de distanciation physique d’admettre un seul client à la fois. 

Nacime Kouddar attend sa conjointe à l’extérieur quelques minutes en s’adressant à l’agent de sécurité sans qu’il y ait d’altercation physique, mais on voit cependant qu’il y a une altercation verbale et que Nacim Kouddar est mécontent. 

Le client retourne à son véhicule et y est rejoint par sa conjointe, une femme de Sherbrooke.

Il quitte les lieux en passant à bord de sa voiture devant l’agent et le nargue en lui disant d’aller s’acheter des lunettes au Dollarama.

Philippe Jean part alors en trombe en direction de son véhicule, qui est un gros camion blanc, et démarre à toute vitesse pour rejoindre Nacime Kouddar qui quitte le stationnement. 

Au fond du stationnement des Galeries 4-Saisons, l’agent de sécurité coupe subitement la trajectoire à Nacim Kouddar. Ce dernier freine alors brusquement pour éviter la collision.

Philippe Jean sort de son véhicule pour courir en direction de celui de Nacim Kouddar. Ce dernier recule alors de plusieurs mètres pour éviter l’altercation. L’agent de sécurité repart à la course en direction du véhicule de Nacime Kouddar qui poursuit sa route. Il se retrouve alors sur le capot du véhicule lorsqu'il arrive vers lui.

Un témoin indépendant mentionne dans sa déclaration que l’agent de sécurité était sur le véhicule de Nacime Kouddar et frappait dans son pare-brise. 

Le véhicule sort du champ de vision de la caméra alors que Philippe Jean est toujours sur le véhicule de Nacime Kouddar.

Nacime Kouddar

Selon le communiqué émis par le Service de police de Sherbrooke, Nacime Kouddar a traîné Philippe Jean sur le capot de son véhicule sur plusieurs mètres. Le conducteur a effectué une manœuvre pour faire tomber l’homme qui a subi de très graves blessures à la tête.

Nacime Kouddar, 25 ans, est accusé de négligence criminelle causant des lésions corporelles alors qu’il conduisait un véhicule. Il est aussi accusé de voies de fait armées d’un véhicule, de voies de fait graves et de délit de fuite causant des lésions.

Le Service de police de Sherbrooke confirme que l’enquête suit son cours dans cette affaire.

« Nous analysons toutes les informations que nous recevons dans cette affaire. Toutes les informations recueillies seront remises au directeur des poursuites criminelles et pénales », explique le porte-parole du SPS, Martin Carrier.

Nacime Kouddar était présent au tribunal par audioconférence à partir du Centre de détention de Sherbrooke, mardi, devant la juge Claire Desgens de la Cour du Québec. Des démarches seront faites pour prendre des mesures exceptionnelles afin qu’il puisse assister en téléconférence à son enquête sur remise en liberté.

Une demi-journée a été réclamée devant le tribunal pour la tenue de cette étape des procédures. L’enquêteur du SPS et le père de l’accusé seront entendus lors de l’enquête sur remise en liberté.

« Je pourrai vous transmettre une copie du rapport de police et je pourrais réévaluer la pertinence de faire témoigner l’enquêteur », a mentionné la procureure aux poursuites criminelles. 

« Je vais avoir besoin de certaines admissions de la part de la poursuite, dont l’état médical de monsieur Jean. Je veux aussi avoir des détails sur la formation et les qualifications qu’il avait pour occuper ce travail », a ajouté Me Dingman.