Klô Pelgag a reçu le Félix de l'interprète de l’année, dimanche.

ADISQ: Klô Pelgag répond aux critiques

MONTRÉAL — La chanteuse Klô Pelgag, qui a été sacrée interprète de l’année au plus récent gala de l’ADISQ, a réagi mardi aux critiques du chanteur et producteur Mario Pelchat, qui avait vigoureusement décrié le triomphe de la jeune auteure-compositrice-interprète.

En entrevue à Radio-Canada au début de la semaine, Pelchat a déploré que «quelqu’un qui n’a pas tourné de l’année, dont on n’a pas entendu parler du tout, dont les salles étaient vides» gagne l’un des prix les plus prestigieux du gala.

Toujours en entrevue avec le diffuseur public, la chanteuse country, Guylaine Tanguay, s’était également dite déçue d’avoir perdu le prix au profit de l’artiste gaspésienne.

En fait, bien qu’elle n’ait pas lancé d’album cette année, Klô Pelgag était bel et bien en tournée. Seulement depuis le début de l’année 2018, elle a offert une cinquantaine de spectacles. L’interprète masculin de l’année, Patrice Michaud, n’avait lui non plus pas d’album à son actif cette année, mais il était en tournée.

Dans un message partagé mardi après-midi sur sa page Facebook, Klô Pelgag a tendu la main aux autres nommées dans la catégorie interprète féminine de l’année, tout en décochant une flèche à ses détracteurs.


« La jalousie, c’est déjà gênant dans l’intimité. Imaginez à quel point elle est gênante quand elle est exhibée dans un journal »
Klô Pelgag

«La jalousie, c’est déjà gênant dans l’intimité. Imaginez à quel point elle est gênante quand elle est exhibée dans un journal», a-t-elle écrit.

Elle a toutefois poursuivi en disant que toutes les nommées méritaient le prix.

«Nous sommes des femmes dans un milieu d’hommes. Peu importe nos différences, nos rêves et nos aspirations, soyons solidaires les unes avec les autres et ne donnons pas raison à cette légende qui voudrait que l’on incarne cette compétition qui nous dessert tellement», a-t-elle indiqué.

«On n’est pas obligé de se comprendre parfaitement pour s’aimer. Pis moi j’aime encore plus les choses que je n’avais pas comprises dès le début.»

Les prix d’interprètes de l’année sont sélectionnés avec les votes combinés du public et de l’ADISQ.

Mario Pelchat n’en est pas à ses premières critiques contre l’ADISQ. L’an dernier, il avait déploré que ses protégés du groupe 2Frères aient été boudés dans la catégorie Groupe de l’année, qui avait été remportée par Les Sœurs Boulay.

À LIRE AUSSI: Tour du chapeau pour Hubert Lenoir