Il aura fallu plus de huit mois pour en venir à cette conclusion de l’enquête.

Accident à la station Westboro d'Ottawa: la conductrice accusée... 38 fois

La police d’Ottawa dépose des accusations contre la conductrice de l’autobus qui est entré en collision avec la station Westboro du Transitway, le 11 janvier dernier.

Jugeant avoir recueilli suffisamment de preuves, le Service de police d’Ottawa (SPO) a pris la décision au cours des derniers jours d’aller de l’avant avec le dépôt des accusations.

Aissatou Diallo — âgée de 42 ans — a été avisée et s’est rendue au Service de police d’Ottawa vendredi matin. Elle fait face à trois chefs d’accusation de conduite dangereuse causant la mort et de 35 chefs de conduite dangereuse causant des lésions corporelles.

En quoi les actions de la conductrice ont pu constituer de la conduite dangereuse? «Ça fait partie des résultats de notre enquête qui seront présentés sous peu devant les tribunaux», répond le chef intérimaire du SPO, Steve Bell.

Réponse similaire lorsqu’on lui demande pourquoi y a-t-il 35 chefs d’accusation pour de conduite dangereuse causant des lésions corporelles, alors qu’on ne rapportait que 23 blessés depuis l’accident.

«Nous avons été très chanceux de pouvoir compter sur les avocats de la Couronne à Ottawa afin d’examiner toutes les informations recueillies dans le cadre de cette enquête. Nous en sommes venus à la conclusion que les agissements de la conductrice étaient de nature criminelle», ajoute M. Bell.

Il aura fallu plus de huit mois pour en venir à cette conclusion de l’enquête. Le chef intérimaire de la police d’Ottawa insiste pour dire qu’il s’agissait d’une enquête «très complexe».

«La réponse de nos officiers de première ligne, du service des incendies, des paramédics et du service de sécurité d’OC Transpo a été excellente, malgré des conditions très difficiles durant ce qui était probablement la nuit la plus froide de l’année. Le travail incroyable qu’ils ont accompli nous a grandement aidés à commencer notre enquête du bon pied.»

Steve Bell ajoute qu’il n’y aura pas d’autres accusations en lien avec cette enquête. La police d’Ottawa juge donc qu’il n’y a d’éléments de preuve qui permet de conclure à la responsabilité criminelle d’OC Transpo et de la Ville d’Ottawa en lien avec cette collision qui a fait trois morts.

Rappelons que Judy Booth, Anja Van Beek et Bruce Thomlinson, âgés de 56 à 65 ans, ont perdu la vie dans cette tragédie routière.

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, a réagi brièvement au dépôt d’accusations en réitérant ses condoléances aux familles des victimes. «Mes pensées demeurent avec eux. Ceci a été une expérience traumatique pour plusieurs membres de notre communauté, incluant au sein de notre famille d’OC Transpo. J’offre mes remerciements aux premiers répondants et aux experts de la sécurité du transport qui sont venus à l’aide le jour de l’incident et au cours des huit derniers mois.»