Un homme a été condamné à 36 jours de prison pour avoir frappé son chien.
Un homme a été condamné à 36 jours de prison pour avoir frappé son chien.

36 jours de prison pour avoir frappé son chien

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Un homme de Trois-Rivières reçoit une peine de 36 jours de prison pour avoir frappé son chien à la mâchoire.

L’homme se promenait au centre-ville trifluvien en septembre 2018 lorsque son chien n’a pas obéi à une consigne. Un témoin l’a vu frapper son chien à coup de pied. Le témoin a raconté aux policiers que le chien avait réagi comme s’il avait pleuré.

L’homme a plaidé coupable, vendredi au palais de justice de Trois-Rivières, à une accusation d’avoir causé de la douleur à un animal. Il a expliqué au juge Jacques Trudel que le chien avait dévié de sa voie lors de la promenade et qu’il l’avait poussé sur l’épaule pour qu’il marche à sa gauche. Il a reconnu avoir frappé son animal.

L’individu a été détenu de manière préventive durant 36 jours. La peine est donc le temps déjà purgé, comme l’a précisé à la cour Me Julie Forget, procureure de la Couronne.

La suggestion de sentence a aussi été proposée par l’avocat de l’individu, Me Mario Mélançon. Selon ce dernier, une telle suggestion est raisonnable dans les circonstances.

Le juge Jacques Trudel a accepté la proposition soumise par les deux procureurs. L’individu a ainsi été libéré par le juge.

«C’est une violence sans raison et importante à l’endroit d’un animal», a déclaré le président du tribunal.

La peine inclut une probation de deux ans. L’individu a comme conditions de garder la paix et d’avoir une bonne conduite.

Le chien a été pris en charge par la SCPA. L’individu devra faire des démarches auprès de l’organisme dans le but de reprendre la garde de l’animal.