C'est un départ pour l'aventure de 36 heures sur une banquise.

36 heures sur une banquise!

Trois-Rivières — Un matin assez frisquet sur les rives de la rivière Saint-Maurice. Un bateau rempli à craquer d’équipements, de vivres et de vélos en bois. Trois hommes souriants, gonflés à bloc. Frédéric Dion, Jacob Racine et Daniel Barriault ont suivi le courant jusqu’au fleuve, jeudi matin, pour y trouver une banquise qui deviendra leur refuge pendant 36 heures.

C’est une aventure comme l’inimitable Frédéric Dion les aime. Il s’agit également d’un entraînement pour cet intrépide trio. «Cette aventure-là, en fait, nous permet de nous entraîner, de nous préparer pour une autre expédition qui va avoir lieu en Amérique du Sud», rappelle-t-il.

«On veut faire le centre de l’Amérique du Sud en vélo, en radeau et c’est exactement ce qu’on s’en va faire sur le fleuve. On va changer le radeau pour une banquise et on amène nos vélos pour revenir à Trois-Rivières après», dit-il.

Jacob Racine, Frédéric Dion et Daniel Barriault sur la rivière Saint-Maurice, jeudi matin, à l’approche des banquises du fleuve.

Rappelons que la Garde côtière canadienne a fortement déconseillé ce tour de force. «La Garde côtière joue son rôle de bon père de famille», reconnaît M. Dion. «Elle déconseille de le faire, mais est-ce que vous avez fait ou pas fait tout ce que votre père vous a déconseillé de faire, dans la vie? Si on est prêt, si l’on a fait nos devoirs, on peut se lancer dans l’aventure», estime-t-il, fort de ses expériences passées.