La fumée était observable à plusieurs kilomètres de distance.
La fumée était observable à plusieurs kilomètres de distance.

Le feu de la Zec des Passes toujours hors de contrôle

Le feu de forêt qui fait rage, depuis mardi soir, au nord de la Zec des Passes, au Lac-Saint-Jean, continue de progresser malgré les diverses interventions de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU). La température chaude combinée à l’humidité relative basse laisse présager que le feu d’origine récréative n’a pas encore atteint son apogée.

Les opérations se déroulaient, mercredi, autant sur terre que dans les airs. Une trentaine de personnes effectuaient des attaques terrestres lorsque l’intensité du feu le permettait. Quatre avions-citernes étaient également en action, pour une deuxième journée consécutive. Ils étaient supportés par des opérations héliportées.

Devant ce feu qui a déjà ravagé plusieurs milliers d’hectares, la base de Roberval de la SOPFEU a fait appel à des équipes spécialisées, dont les membres proviennent d’un peu partout au Québec.

Les dernières évaluations de la SOPFEU font état d’une superficie touchée de 3400 hectares.

« Pour le moment, les interventions de la SOPFEU visent principalement à protéger les infrastructures et à limiter la progression de l’incendie. Par ailleurs, notons que la SOPFEU déploie actuellement une équipe de feu majeur qui prendra la responsabilité de la gestion des opérations de suppression à compter de ce soir », pouvait-on lire, mercredi en fin de journée, dans une communication écrite de la société.

La journée de mercredi n’était pas de tout repos pour les équipes terrestres et aériennes. Le brasier se retrouve dans une forêt dense de résineux. Le terrain sur lequel évoluent les équipes terrestres est vallonné.

Comme l’indique l’agente à la prévention et aux communications de la SOPFEU, Josée Poitras, la chaleur élevée et le temps sec sont des conditions propices aux incendies. Lors du passage du Quotidien dans ce secteur de la Zec des Passes, le thermomètre a grimpé jusqu’à 34 degrés Celcius. Les conditions météorologiques semblent stables, au cours des prochains jours, alors que les prévisions de MétéoMédia avancent, dans ce secteur, une température maximale de 33 degrés Celcius jeudi et 31, vendredi. Des possibilités d’orages sont prévues de samedi à mercredi.

Les points de barrages érigés par le ministère des Forêts de la Faune et des Parcs (MFFP) aux km 80 et 106 du chemin des Passes-Dangereuses sont maintenus.

Chemins bloqués 

Les points de barrages érigés par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) aux km 80 et 106 du chemin des Passes-Dangereuses sont maintenus alors qu’il n’est pas impossible que d’autres soient ajoutés dans un futur rapproché. Des policiers de la Sûreté du Québec étaient d’ailleurs présents mercredi au km 80.

Les habitués du secteur estiment qu’environ une cinquantaine de chalets se retrouvent à proximité du secteur touché. L’équipe au poste d’accueil de la Zec des Passes-Dangereuses était débordée d’appels de citoyens, lors de la visite du Quotidien. Plusieurs propriétaires tenaient à savoir si la route pouvait être empruntée. D’autres résidants à l’extérieur de la région demandaient s’ils auraient accès à leurs installations au cours des prochains jours.

L’administration de la MRC de Maria-Chapdelaine, qui est responsable des baux de villégiature, recevait également un fort volume d’appels.

La température chaude combinée à l’humidité relative basse laisse présager que le feu d’origine récréative n’a pas encore atteint son apogée.

« Il y a du développement important. On reçoit et on répond à beaucoup d’appels. On donne l’information aux villégiateurs », a indiqué le préfet de la MRC, Luc Simard.

Les dernières évaluations de la SOPFEU font état d’une superficie touchée de 3400 hectares. Cette donnée devait être revue à la hausse, mercredi en fin de journée, afin d’offrir un portrait plus réel de la situation.

Il s’agit du seul incendie de ce type actif au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Selon les données disponibles, il y a eu 409 incendies cette année, dont huit toujours en activité. Un peu plus de 4000 hectares ont été touchés jusqu’à présent.

Un affichage indique à l’accueil de la Zec des Passes que la route est bloquée au km 82.

Rappelons que le Saguenay-Lac-Saint-Jean se retrouve sous une interdiction de faire des feux à ciel ouvert, en forêt ou à proximité. Les travaux d’exploitation forestière et les travaux sylvicoles sont, pour leur part, suspendus pendant une partie de la journée.

+

PAS D'ÉVACUATION POUR LE MOMENT

L’évacuation d’une partie des villégiateurs de la Zec des Passes n’est pas, pour le moment, une mesure envisagée par la Sécurité publique. Le travail réalisé par les différents acteurs impliqués en est un de prévention. Il est notamment demandé à la population de ne pas se rendre dans le secteur touché par le feu de forêt. 

« On n’est pas encore à évacuer des gens. On invite la population à ne pas se présenter dans le secteur. Il y a un travail en lien avec les baux de villégiature qui est fait. Un contact est fait avec les villégiateurs ou les personnes qui comptent s’y rendent », explique Sandra Belzil, directrice régionale à la Sécurité civile. 

Celle-ci ajoute que les prévisions ainsi que les outils disponibles permettent de suivre la progression du feu. Les mécanismes existants laissent ainsi suffisamment de marge de manoeuvre pour planifier une évacuation si jamais elle est requise.

Mme Belzil rappelle que la gestion d’un feu de forêt et de tout ce que cela implique est possible grâce à la coopération de plusieurs acteurs. « C’est un travail de collaboration. La SOPFEU gère le feu sur place. Avec les ministères, la MRC et la SQ, c’est un travail commun qui permet de définir les actions mises en place », dit-elle.