Le feu de forêt dans le secteur de Chute-des-Passes est hors de contrôle

Eve-Marie Fortier
Eve-Marie Fortier
Le Quotidien
Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Ce sont plus de 58 000 hectares de forêt qui sont désormais touchés par le feu du secteur de Chute-des-Passes, au Lac-Saint-Jean, selon le site Internet de la SOPFEU. Samedi matin, près de 50 pompiers forestiers ont été dépêchés sur les lieux pour tenter de maîtriser l’incendie qui est toujours hors de contrôle.  

La porte-parole de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU), Josée Poitras, a mentionné que les pompiers seront affectés à des tâches ponctuelles sur le feu dans la mesure où il sera possible d’entrer dans certaines parties du brasier. « Il y a eu un peu de pluie ce matin dans le secteur, mais pas assez pour que ce soit significatif », a-t-elle ajouté.

Rappelons que le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) a émis l’interdiction d’entrer dans le secteur de l’incendie étant donné la situation préoccupante. La ZEC Onatchiway a été évacué et un barrage routier a été mis en place à environ 75 km de l'incendie. Pour les contrevenants qui souhaiteraient s'aventurer dans les zones d'évacuation, le MFFP rappelle qu'une violation du périmètre de sécurité peut entraîner une amende de 500 à 50 000$.

Le feu s'est déclaré mardi et le temps chaud et sec a contribué à le faire gagner en puissance rapidement. Les 58 000 hectares représentent plus de la moitié de la superficie du lac Saint-Jean.

La zone rouge représente le territoire où il est interdit d'accéder. Cette zone devrait continuer de s'agrandir au cours des prochains jours.

Peu d'inquiétude chez Hydro-Québec

Hydro-Québec avait à l’œil l’incendie qui s’approchait dangereusement de la centrale de Péribonka samedi après-midi. Heureusement, l’incendie est passé à l’est et n’a causé aucun dommage aux installations.

Pour la suite des choses, la société d’État n’est pas inquiète, car l’incendie devrait se déplacer à l’opposé de la centrale. « On s’attend à ce que les vents reprennent la direction nord-est au cours de la journée de dimanche et notre centrale est située à l’extrémité sud de l’incendie. On anticipe donc que ça va limiter sa progression vers nos installations », explique de porte-parole d’Hydro-Québec, Maxence Huard-Lefebvre.

La centrale de Péribonka est néanmoins bien protégée contre les feux de forêt. « C’est une centrale souterraine construite à même le roc. La forêt ne se termine pas à proximité de la centrale. Cependant, on a des résidences qui elles, sont plus susceptibles d’être en danger, mais on a invité les pompiers de la SOPFEU à les utiliser, donc pour l’instant elles sont en sécurité », ajoute M. Huard-Lefebvre.

Même si le feu endommageait la centrale de Péribonka, M. Huard-Lefebvre assure que la situation n’engendrerait aucune panne de courant. « Les gens nous demandent beaucoup s’il y a un risque de panne, mais pas du tout. Le réseau est interrelié et l’électricité provient partiellement d’un peu partout. De plus, en période estivale la consommation est moindre. On est donc amplement en mesure de répondre à la demande. »