Traversée du lac st-jean en Fat Bikes Christian Gauvin et Ian Carbonneau, deux partenaires de fatbike aguerris, se sont partagé le titre du roi hivernal du lac Saint-Jean.

Le fatbike gagne des adeptes

Le nombre de cartes de saison pour pratiquer «le gros vélo sur neige» a presque doublé au centre Tobo-Ski de Saint-Félicien.
«On est passé de 40 à 70 cartes de membres et ce n'est pas terminé. Nous avons investi 20 000$ en deux ans pour que les amateurs de fatbike aient du plaisir et pour permettre aux gens de l'essayer facilement», explique le président Martin Demers.
À la suite de la popularité de la location de vélos l'an dernier, d'autres ont été ajoutés. Au total, 12 fatbikes sont disponibles pour les adultes et deux petits pour les enfants. Le coût de location est de 20$ pour une demi-journée, ce qui inclut l'accès au sentier. «On ne voulait pas que ce soit cher pour que les gens aient le goût de l'essayer. Depuis le début de la période des Fêtes, les vélos sont tous loués», mentionne-t-il.
Il est possible de réserver un vélo pour l'année au coût de 300$, ce qui inclut la carte de saison de 60$. De plus, les amateurs de ces grosses montures pas toujours simples à transporter peuvent louer un espace pour les ranger au Tobo-Ski.
«Nous voulons toujours développer pour faire avancer ce sport en émergence. On améliore nos techniques de damage de sentier. Nous en avons ouvert d'autres cette année pour un total de 20 km. Pour un petit centre comme le nôtre, il faut diversifier les activités à y faire», souligne Martin Demers.
La Ville a d'ailleurs accepté d'investir 450 000$ dans un nouvel équipement pour damer les pentes de ski alpin
Engouement dans les magasins de sport
Michel Bouchard et Martin Demers constatent un fort engouement pour le fatbike.
L'engouement pour les «gros vélos sur neige» se fait sentir dans les magasins de sport de la région.
«J'ai dû passer de nouvelles commandes, car j'ai vendu tous les modèles en magasin», mentionne le propriétaire d'Intersport de Saint-Félicien, Michel Bouchard. Ce sont plus de 20 fatbikes qui ont trouvé preneur.
Les ventes ont également grimpé chez Gendron bicycles de Chicoutimi. «Nous sommes rendus à 40 fatbikes de vendus. L'an dernier, nous en avions vendu 30. Il y a vraiment un bel engouement pour ce type de vélo qui permet de rouler en hiver et découvrir de magnifique paysage», mentionne le représentant Jean-Pierre Carlos.
Yvan Perron, des boutiques Ultraviolet, constate lui aussi une hausse de la demande. «Depuis l'an dernier, les ventes sont très bonnes. Cette année, j'en ai plus de vingt de vendus et la saison vient de commencer. J'ai de la misère à ravoir certaines grandeurs des compagnies qui n'en ont plus en stock.»
Stéphane Leroyer, propriétaire des boutiques Intersport de Dolbeau-Mistassini et Roberval, perçoit aussi un marché en émergence.
«Nous avons beaucoup de demandes d'information sur ce type de vélo. Ça ne se traduit pas toujours en vente, mais on sent une grande curiosité. Nous en avons seize de vendus dans nos deux magasins. Je note une croissance des ventes. Il y a un bon marché aussi pour les vêtements et équipements liés au fatbike», signale-t-il.
Le fjord du Saguenay offre de merveilleux paysages aux amateurs de gros vélo sur neige.
Le fjord du Saguenay: à découvrir!
Le fjord du Saguenay est un endroit magnifique pour faire du gros vélo sur neige.
«C'est encore méconnu. Pourtant, les paysages sont magnifiques et majestueux. Il est facile d'y circuler. Je le conseille à tous les adeptes de fatbike», mentionne Jean-Pierre Carlos, qui y roule régulièrement.
Il indique que l'endroit idéal pour prendre le départ est le village de pêche de L'Anse-à-Benjamin. «Pour commencer, il est possible d'y circuler en toute sécurité. Ensuite, il suffit de suivre les pistes de motoneige et rouler la distance que l'on veut. On peut se rendre jusqu'à Sainte-Rose-du-Nord», ajoute le passionné.
Comme à l'image du lac Saint-Jean, le fjord peut être impitoyable. «C'est l'endroit idéal pour s'entraîner pour la Traversée du lac à vélo. Les conditions sont semblables. Le vent peut être très fort et il faut s'habituer à rouler sur le planche pour une très grande distance, peu importe les conditions», donne-t-il comme conseil.
Où en faire?
Centre plein-air Bec-Scie: 6 km de sentiers aménagés et quatre vélos en location
Centre Dorval: une quinzaine de kilomètres de sentiers entretenus
Boisé Panoramique: environ 18 km de disponibles. L'endroit le plus technique de la région. Pas d'entretien. Ce sont les cyclistes, marcheurs et raquetteurs qui «tapent» les sentiers.
Tobo-Ski: 18 km de sentiers entretenus. Différentes boucles disponibles pour tous les niveaux.
Domi-Ski: 20 km dont la majorité en cohabitation avec les pistes de ski de fond. Une boucle plus technique dans un sentier de vélo de montagne.
Mont-Lac Vert: 18 km de pistes entretenues dont une belle montée en débutant histoire de bien réchauffer le «moteur»