Le fantôme de Ghislain Harvey hante le conseil municipal [VIDÉO]

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
Le fantôme de Ghislain Harvey est venu hanter les débats du conseil municipal de Saguenay, mardi soir. La mairesse de Saguenay, Josée Néron, a accusé le citoyen Jimmy Voyer, qui l’attaque sans relâche depuis deux ans, d’être alimenté par l’ex-bras droit de Jean Tremblay.

Le citoyen Jimmy Voyer est ainsi revenu à la charge en demandant à la mairesse le coût des travaux réalisés sur les rues Jacques-Cartier et du Berger. La clinique dentaire et la résidence de la famille de Mme Néron sont situées à cet endroit.

Les conseillers municipaux ont réitéré que Mme Néron n’est jamais intervenue dans ce dossier et que la classification de l’usure des rues avait justifié les travaux.

Devant le comportement de M. Voyer, la mairesse lui a clairement dit qu’il était un émissaire de Ghislain Harvey. Elle en a profité pour rappeler que M. Harvey pouvait se la couler douce avec le généreux régime de retraite qui lui avait été accordé par l’ancienne administration.

Il n’est pas impossible que la mairesse intente des poursuites contre Jimmy Voyer. Ce sont les procureurs des assureurs de l’UMQ qui évaluent en ce moment la situation.

La mairesse de Saguenay a d’autre part réagi favorablement au dépôt du rapport 2019 de la vérificatrice générale en affirmant qu’il confirmait la qualité de la gestion de l’administration municipale actuelle nonobstant les préoccupations de la vérificatrice générale relatives à la cybersécurité de la ville.

«C’est le meilleur rapport d’un vérificateur général depuis 7 ans en termes de performance de notre ville. C’est avec grand intérêt que j’ai pris connaissance du travail méticuleux de Mme Sylvie Jean et de son équipe qui confirme notre bonne administration depuis trois ans», a déclaré la mairesse de Saguenay.

La mairesse est revenue sur toute la problématique des fuites de données personnelles des systèmes informatiques des grandes organisations. Alors que la vérificatrice générale se disait préoccupée par le volet de la protection des données personnelles, Josée Néron assure que Saguenay est un modèle dans le domaine.

Il est difficile de comprendre l’ampleur des problématiques reliées à la cybersécurité puisque la vérificatrice générale a préféré ne pas publier les 34 recommandations produites par son service résultant de l’audit de ce service.

La Ville a ainsi organisé des séances de formation sur la cybersécurité. Saguenay a aussi entrepris une réorganisation de ses services internes depuis deux ans. La mairesse souligne que la création de la Commission ville intelligente et communication s’inscrit dans cette volonté.

Le conseil municipal a profité de la séance pour mettre en place officiellement cette commission. Selon la mairesse, la création de cette commission ne coûtera rien aux contribuables.

266 000$ pour des anciens joueurs des Sags

Dans un autre dossier, le conseil municipal de Saguenay a adopté une résolution autorisant le versement d’une somme de 266 667 $ aux ex-joueurs de la Ligue canadienne de hockey (LCH), incluant ceux de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Il s’agit d’un jugement exécutoire pour une entente de 30 M$ entre les 60 équipes de partout au Canada, ainsi que leurs assureurs, et les ex-joueurs.

Le conseiller municipal Jean-Marc Crevier a de son côté rapporté une problématique concernant le transport scolaire. Des parents ont contacté certains conseillers municipaux pour les informer du fait que des enfants de 5 ans n’ont plus le droit de prendre l’autobus scolaire.

La mairesse a accepté de contacter les nouveaux centres de services qui ont remplacé les commissions scolaires. Il faut noter que Saguenay et deux centres de services scolaires de Chicoutimi et Jonquière sont en ce moment devant les tribunaux. Les deux centres de service refusent systématiquement de recourir aux services de la Société de transport de Saguenay.

Le conseiller Marc Pettersen a de son côté confirmé que des discussions pour un règlement hors cour avaient lieu avec le centre des services des Rives-du-Saguenay. Cependant, depuis le retour de Chantale Cyr à la direction générale du centre de service, les discussions ont été interrompues.