Le maire de Saguenay, Jean Tremblay

Le dossier du vérificateur général n'intéresse pas Jean Tremblay

«Le dossier du vérificateur général, c'est l'affaire qui m'intéresse le moins.»C'est en ces termes que le maire Jean Tremblay a commenté le dossier de la nomination d'un nouveau vérificateur général, lundi après-midi, à la suite de la séance du conseil municipal où le dossier est revenu largement sur le tapis.
Le maire Tremblay a affirmé que c'est à sa demande auprès du sous-ministre des Affaires municipales, Marc Croteau, que la nomination d'un nouveau vérificateur par intérim a été effectuée en la personne de François Gagnon, selon les informations diffusées par Radio-Canada. Interrogé afin de savoir si un tel cafouillage serait survenu si les suggestions de la conseillère Julie Dufour avaient été retenues, M. Tremblay a admis qu'il y a eu cafouillage et qu'une personne a voulu en faire un. 
«La nomination du vg, c'est le dernier de mes soucis. Y a-t-il un citoyen qui s'intéresse à ça? Je m'en vais. Pourquoi le vg, ça m'intéresserait? C'est l'affaire qui m'intéresse le moins. Je m'intéresse bien plus à l'état des routes et des égouts.»
M. Tremblay croit que la nomination du vérificateur devrait être effectuée par le premier ministre. Il a mentionné que la présence d'un vg à Laval n'a pas empêché les exactions de l'ex-maire de Laval, Gilles Vaillancourt.
La conseillère Julie Dufour a déclaré que depuis 18 mois, elle suit de près le dossier et que ses collègues ont refusé ses suggestions de lancer un processus d'offres d'emplois suivi de la formation d'un comité de sélection. Elle ajoute qu'il est d'une grande importance que la fonction de vg soit protégée afin d'en assurer l'indépendance. «Aujourd'hui, le ministre est obligé de nommer un vg par intérim parce que le maire a mal géré ce dossier.»
Elle suggère que le gouvernement du Québec remette sur la voie législative les modifications au processus de nomination des vg dans les villes qui étaient prévues au projet de loi 83. Ce dernier est mort au feuilleton de l'Assemblée nationale il y un an et demi.
En mêlée de presse à Roberval, lors de l'inauguration du bloc opératoire, le premier ministre Philippe Couillard a affirmé être satisfait de la tournure des événements concernant la nomination d'un vérificateur temporaire. 
Il a également indiqué que le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, prépare un projet de loi qui sera déposé au cours de l'hiver sur le processus de nomination des vérificateurs généraux des villes, afin que le tout soit le plus transparent possible. 
Avec Patricia Rainville