Une première phase de développement domiciliaire avait vu le jour il y a quelques années. Les maisons construites dans le futur développement seront par contre plus petites.
Une première phase de développement domiciliaire avait vu le jour il y a quelques années. Les maisons construites dans le futur développement seront par contre plus petites.

Le développement du village alpin au Tobo-Ski se poursuit

Guillaume Pétrin
Guillaume Pétrin
Le Quotidien
Les élus de la MRC du Domaine-du-Roy ont accepté la demande visant l’agrandissement de 7,61 hectares de l’affectation récréative à même l’affectation agroforestière située à l’est du Club Tobo-Ski de Saint-Félicien. Cette décision, prise lors de la dernière séance du conseil, permettra de poursuivre le développement des prochaines phases du village alpin.

Pour le préfet Yanick Baillargeon, il s’agit là d’une bonne nouvelle pour le milieu touristique de la région.

« C’est un beau projet de développement. Si ce genre de projet se réalise, ce sera bon pour tout le monde, d’autant plus qu’avec la crise que l’on vit en ce moment, les gens vont rester plus dans nos secteurs et vont essayer de profiter davantage des infrastructures mises à leur disposition. C’est pour ça qu’il faut être prêt. »

Avis du promoteur

Promoteur pour cette prochaine phase de développement, l’homme d’affaires Martin Demers avoue avoir dû s’ajuster en cours de route afin de répondre aux différentes normes, mais aussi afin de satisfaire la forte demande pour ce genre de terrain.

« Il y avait 32 terrains initialement, mais on a descendu ça à 26 à cause qu’il y avait quelques petites zones humides (...) Ces 26 terrains-là ont été vendus, alors on a regardé pour agrandir le développement. Une nouvelle phase qui a été immédiatement ajoutée dans le schéma d’aménagement pour englober tout ça ensemble et éviter de refaire une autre demande de changement de zonage. »

Si les prochaines démarches se déroulent comme prévu, la nouvelle rue devrait être construite d’ici l’automne et les acheteurs auront trois ans pour se bâtir.

Par contre, les nouveaux propriétaires devront respecter certaines normes. Entre autres, les futures maisons seront plus petites que celles construites dans la phase 1.

Le Club Tobo-Ski pourrait subir une importante cure de rajeunissement d’ici 2026. Des investissements évalués à 8 M$ font partie des plans.

« C’est un concept plus orienté vers des minis-maisons. Les gens devront respecter une limite de 1000 pieds carrés pour la superficie de leur construction et ne pas déboiser plus de 40 % de la surface de leur terrain, lequel fait environ 20 000 pieds carrés. »

Autre différence, Martin Demers admet que ce sera une minorité de propriétaires qui en feront leur résidence principale. « Dans la phase 1, ce sont plus des résidents permanents tandis que dans la phase 2, il y a seulement quelques acheteurs qui vont y vivre à l’année. »

À l’instar du préfet de la MRC du Domaine-du-Roy, il y voit là une belle opportunité touristique, lui qui assume le rôle de président du club de vélo de montagne local.

« Au niveau du vélo, ça peut permettre d’aller chercher une certaine clientèle qui recherche de l’hébergement aux pieds des pistes. C’est certain que lorsque l’on veut attirer une clientèle spécifique au vélo de montagne, c’est quand même bon d’avoir ce type d’hébergement. C’est une demande de la clientèle. »

Saint-Félicien

Du côté de la Ville de Saint-Félicien, le directeur général Dany Coudé a expliqué au Quotidien que ce genre de projet exige son lot de demandes et d’autorisations, mais que lorsqu’il se concrétise, toute l’économie de la région en bénéficie.

« Ce sont plusieurs terrains et c’est un bel essor économique pour la Ville, mais ça prend plusieurs autorisations étant donné que c’est à l’extérieur du périmètre urbain et que dans notre schéma d’aménagement, ça n’inclut pas ça. Il faut alors le modifier et convaincre le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation que c’est quelque chose de positif pour la Ville. »

Pour le maire Luc Gibbons, ce développement immobilier est « très, très intéressant » et s’ajoutera parfaitement à l’important projet d’investissement que le conseil souhaite mettre de l’avant afin de moderniser les infrastructures du Tobo-Ski.

Investissements de 8 M$

Rappelons que lors d’une séance du conseil tenue au début du mois de février, les élus municipaux avaient approuvé les premières démarches visant à présenter une demande d’aide financière afin de rajeunir les installations du Club Tobo-Ski, un projet d’envergure évalué à 8 M$.

Si l’aide financière est accordée et que le projet se concrétise, c’est pratiquement l’ensemble du site récréotouristique qui subirait une cure de rajeunissement d’ici 2026: chalet principal, garage, remontée mécanique, éclairage dans les pistes et sentiers de vélos de montagne, entre autres.