Le député Richard Martel n’est pas surpris par le départ du chef conservateur  Andrew Scheer.
Le député Richard Martel n’est pas surpris par le départ du chef conservateur Andrew Scheer.

Le départ d'Andrew Scheer ne surprend pas Martel

Richard Martel n’est pas particulièrement surpris de la décision d’Andrew Scheer de quitter ses fonctions de chef du Parti conservateur du Canada.

Le député conservateur dans Chicoutimi–Le Fjord estime que sa décision est réfléchie et que le parti sera « très solide » jusqu’à l’arrivée d’un nouveau chef.

« Quand on a une défaite, il faut s’attendre à tout. Je ne suis pas vraiment surpris, confirme-t-il d’emblée, au cours d’un entretien téléphonique. Andrew Scheer l’a bien expliqué ce matin. Il est en politique depuis l’âge de 18 ans. »

« Il souhaite avoir plus de temps avec sa famille, avec sa femme, ses enfants. La charge de travail qui s’en vient est énorme. Il a bien pesé le pour et le contre et il a pris sa décision. »

Transition

Richard Martel refuse de se prononcer sur la suite des choses. Il est toutefois convaincu que le parti sera solide pendant la transition.

« C’est la première fois que je vivrai une course à la chefferie, j’ai hâte de voir comment ça se passe. »

Confiance

Au lendemain de l’élection d’octobre, Richard Martel avait affirmé avoir confiance en son chef, même s’il soutenait qu’il n’avait pas mené « la meilleure campagne ».

« Je l’ai très bien dit, lors du premier débat à Radio-Canada, Andrew Scheer a mal décollé, et on n’a jamais été capables de rattraper et de le reconnaître à sa juste valeur. »