Jean-Luc Roberge, directeur général de la STS, le conseiller municipal Marc Pettersen, président du conseil d’administration de la STS, Nicole Bouchard, rectrice de l’UQAC, Josée Néron, mairesse de Saguenay, et Fabien Poirier, président du MAGE-UQAC, ont procédé à l’inauguration du nouveau Pavillon de l’écomobilité, mercredi, à l’UQAC.

Le corridor d’écomobilité de la STS complété

Le projet de corridor d’écomobilité de la Société de transport du Saguenay (STS) de 15,9 M $ est maintenant complété avec l’ajout de ses dernières infrastructures, le Pavillon de l’écomobilité et la nouvelle station d’autobus construits à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).

La construction du Pavillon de l’écomobilité, qui communique avec le Pavillon principal de l’UQAC, du côté du stationnement du cimetière Saint-François-Xavier, ainsi que la station aménagée en face du bâtiment représentent l’investissement le plus important du projet de corridor d’écomobilité de la STS.

Plus de 8,5 M $ ont été consacrés à l’aménagement de ces infrastructures qui s’ajoutent à la station aménagée au Cégep de Chicoutimi ainsi qu’à la Station du Royaume, construite dans la Zone Talbot, en plus du stationnement incitatif aménagé dans le secteur, notamment. Le projet de corridor d’écomobilité a été subventionné par les gouvernements provincial et fédéral à la hauteur de 90 %.

Le pavillon moderne à la grande fenestration et au plafond de bois a été inauguré mercredi en fin d’après-midi en présence de plusieurs élus municipaux et de partenaires qui ont travaillé sur le projet au courant des dernières années.

Le directeur général de la STS, Jean-Luc Roberge, a rappelé que le corridor d’écomobilité de huit kilomètres relie maintenant le secteur du Costco, Place du Royaume, l’UQAC, l’hôpital de Chicoutimi ainsi que le Cégep de Chicoutimi, qui sont les cinq principaux générateurs de déplacements qui avaient été identifiés par l’Enquête origine-destination réalisée par le ministère des Transports, à la suite de l’incendie du pont Dubuc, en 2013.

Un pavillon ouvert à tous

Le Pavillon de l’écomobilité de l’UQAC comprend un service de restauration, nommé l’Escale, opérée par le Mouvement des associations générales étudiantes (MAGE) de l’UQAC. « Le nouveau pavillon se veut avant tout un espace public. [...] On souhaite que la population prenne part à ces lieux-là et en bénéficie », a exprimé Jean-Luc Roberge devant les intervenants rassemblés.

Depuis le début du projet de corridor d’écomobilité, une augmentation de l’achalandage de la clientèle de la STS a été observée dans la zone et le directeur général s’attend à ce que cette progression continue autant auprès des étudiants que des travailleurs.

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, a pour sa part souligné la persévérance des différentes personnes impliquées dans le dossier. « Ce que vous avez aujourd’hui qui s’est concrétisé, ça démontre jusqu’à quel point, quand on travaille ensemble, quand on se mobilise ensemble, on peut faire la différence », a-t-elle insisté.

Terminus de Chicoutimi et projets à Jonquière

La STS souhaite ensuite étendre son corridor d’écomobilité au terminus d’autobus du centre-ville de Chicoutimi, en réaménageant l’infrastructure qui atteindra la fin de sa vie utile.

L’organisation cible ensuite le développement de projets d’écomobilité à Jonquière, un secteur qui représente un défi pour la STS en raison de l’étendue du territoire à desservir.

Une nouvelle station d’autobus a également été aménagée en face du Pavillon de l’écomobilité.