Le corps retrouvé

Le corps du pêcheur de 26 ans qui manquait à l'appel à La Baie a été retrouvé par les policiers dans les eaux de la rivière Ha! Ha! sur l'heure du dîner.
Les recherches de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) ont repris tôt ce matin, à la hauteur du chemin Saint-Jean, à La Baie. 
L'événement remonte à lundi soir. Vers 16h, la conjointe de l'homme de 26 ans s'est inquiétée du fait qu'il n'était pas de retour du travail et qu'elle n'avait pas eu de nouvelle de sa part durant toute la journée.
Partis à sa recherche, les membres de la famille ont retrouvé la camionnette du père de famille à proximité du chemin Saint-Jean. Les clefs étaient dans le contact, mais l'homme n'était pas là.
« Il n'avait pas l'habitude de faire preuve d'imprudence, bien au contraire. Il était même très prudent. Il savait que les rochers étaient glissants en raison de la pluie », raconte le beau-frère du pêcheur, qui ne veut pas être identifié.
« Nous avons l'habitude de venir pêcher dans le coin. Hier, il était probablement venu tirer quelques lignes avant d'aller travailler », ajoute-t-il.
La belle-soeur gardait un mince espoir de le revoir en vie. Elle ne pouvait croire que le papa de jeunes enfants de 4 ans et de 18 mois ne pourrait être de retour pour s'occuper de sa conjointe et de ses bambins.
Sur les lieux, les policiers se sont interrogés sur le fait que la disparition de l'homme n'ait été rapportée qu'en fin d'après-midi. Comme il devait se rendre à son travail en matinée, ils aimeraient savoir si quelqu'un s'est inquiété de la situation.
Coin achalandé
Le secteur où étaient concentrées les recherches est assez achalandé en période estivale. Situé à moins d'un kilomètre du barrage sur la rivière Ah!Ah!, les jeunes s'y rendent pour plonger du haut des rochers, alors que d'autres personnes y vont pour taquiner le poisson.
« Je viens pêcher ici assez souvent. On sait tous que les rochers sont coulants lorsqu'il y a eu de la pluie. Il faut être prudent, car en tombant à l'eau, il y a des tourbillons. Il faut nager pour revenir sur le bord », raconte un habitué de l'endroit.
« Il doit bien y avoir de 15 à 25 pieds de profondeur. Mon garçon venait se baigner ici, mais après avoir appris ce qui s'était passé, je ne crois pas qu'il va revenir », a précisé ce pêcheur.