La rectrice de l'UQAC, Nicole Bouchard, a annoncé sa démission, lundi.
La rectrice de l'UQAC, Nicole Bouchard, a annoncé sa démission, lundi.

Le conjoint de la rectrice démissionnaire de l’UQAC quitte à son tour

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
La crise de leadership qui frappe la direction de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) a franchi une autre étape, mardi, alors que le professeur invité Gilles Michaud, conjoint de la rectrice démissionnaire Nicole Bouchard, a quitté officiellement ses fonctions au programme de physiothérapie.

Le principal intéressé en avait informé le conseil d’administration lundi. C’est à ce moment que les administrateurs ont pris connaissance d’un rapport d’enquête sur une plainte de harcèlement du personnel de ce département contre le conjoint de la rectrice qui assumait également la direction du programme.

Gilles Michaud a fait parvenir sa démission aux équipes du programme de physiothérapie. Cette démission devrait mettre un terme au lien d’emploi de M. Michaud avec l’université. Le poste de professeur invité qu’il occupait résultait d’une lettre d’entente avec le Syndicat des professeurs, puisqu’il était aussi autorisé à assumer la direction du programme.

Il est toutefois surprenant de constater aujourd’hui que l’enquête demandée à une firme externe après le dépôt d’une plainte dans une affaire de harcèlement a aussi porté sur des éléments de conflit d’intérêts. Le rapport présenté au conseil d’administration, suivant ce que Le Quotidien a appris, couvrait ces deux éléments.

« Dans notre cas, nous ne voulons pas le rapport. Comme syndicat, nous avons accompagné des personnes dans un processus de plainte et on souhaiterait que la direction de l’université remette aux plaignants le rapport les concernant. C’est ce que nous souhaitons et c’était ce qui était entendu avec la direction au départ », a déclaré le président du syndicat Gilles Imbeau.

Les problèmes de conflit d’intérêts soulevés par les professeurs au cours des dernières semaines découlent de la décision prise par la direction de l’UQAC à partir du moment où une plainte officielle a été déposée contre Gilles Michaud. Ce dernier n’a pas été relevé de ses fonctions alors qu’il occupait le poste de professeur invité. La rectrice a choisi de lui créer une fonction permanente au sein de l’équipe responsable de mener les travaux de planification stratégique qu’elle voulait compléter d’ici la fin de son mandat. Gilles Michaud a toutefois eu de la difficulté dans ce nouveau rôle puisque plusieurs équipes (départements ou autres) n’avaient aucunement l’intention de collaborer avec le conjoint de la rectrice.

Les membres du conseil d’administration ont demandé à la rectrice de ne pas quitter immédiatement ses fonctions. Elle assumera ses fonctions jusqu’à la fin du mois de juin.

Le président Gilles Imbeau espère que la direction de l’UQAC ne tardera pas à lancer le processus de nomination d’un nouveau recteur. Il estime que la tâche sera considérable pour la personne qui sera choisie en raison de la pandémie et surtout de tous les projets en cours qui ne sont pas encore terminés.

D’autre part, selon une source très bien informée, Alexandre Cloutier a confié à des proches avoir des dossiers à compléter dans la fonction de responsable des partenariats. Il ne sera donc pas sur la ligne de départ pour la nouvelle course au rectorat.